Fitch voit des progrès dans les bilans des banques françaises

le
3
FITCH VOIT DES PROGRÈS DANS LES BILANS DES BANQUES FRANÇAISES
FITCH VOIT DES PROGRÈS DANS LES BILANS DES BANQUES FRANÇAISES

(Reuters) - Les banques françaises progressent dans leur processus de réduction de leur bilan, ce qui devrait être un signal positif pour des marchés qui doutaient de leur solidité tant en matière de financement que de fonds propres, déclare l'agence de notation Fitch mardi.

"Les plans de réduction (deleveraging) des grandes banques visent essentiellement la banque d'investissement et le corporate banking, ainsi que les services financiers spécialisés", observe Fitch.

"La dégradation de l'environnement économique devrait les aider à atteindre ces objectifs. Cependant, les banques continuent de développer leurs activités de banque de détail sur leur marché domestique et n'ont pas réduit les prêts à la clientèle".

L'agence note également que les banques entendent renforcer leur bilan, même au risque de réduire leur rentabilité, ce qui ne devrait pas gêner les marchés outre mesure.

"Le deleveraging aboutira à une réduction des volumes d'affaires et des revenus qui en sont tirés, tandis que la hausse des dépôts aboutira à une contraction des actifs sous gestion et des commissions. De ce fait, le bénéfice d'exploitation diminuera mais ce sera sans doute une préoccupation secondaire pour le marché", dit encore Fitch.

Dans un rapport séparé, Fitch constate par ailleurs que les banques françaises ont amélioré leur profil de financement en augmentant la proportion de dette longue ou moyenne.

Cela réduit leur dépendance à du financement à court terme devenu moins fiable et plus onéreux, observe l'agence, qui ajoute que "les banques font des efforts pour augmenter la part des dépôts, notamment en attirant des fonds qui, sinon, auraient été investis dans des produits hors bilan".

Ces mesures ont pour effet que les marchés font plus confiance aux banques françaises depuis le début de l'année. Toutefois, poursuit Fitch, l'élection présidentielle pourrait être source d'incertitude sur les marchés en avril et en mai.

Elle ajoute que les conditions devraient à nouveau se stabiliser pour les banques françaises une fois le scrutin présidentiel passé.

Bureau de Bangalore, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le mardi 10 avr 2012 à 18:05

    Ne pas oublier que Fitch est la plus française (à 60%) des trois agences de notation. J'espère qu'ils ne font pas ces communiqués optimistes dans une optique politique et + ou - "contraint et forcé"....?

  • jmarc.b le mardi 10 avr 2012 à 17:44

    Heureusement que Fitch voit des progrés car autrement la séance d'aujpurd'hui aurait été catastrophique!!!!Vivement les mauvaises nouvelles que ça remonte.

  • KAFKA016 le mardi 10 avr 2012 à 17:36

    Les investisseurs n'ont pas les mêmes lunettes que Fitch - krash attendu vendredi 13!!! Hollande va s'efforcer de les taxer un max!!!