Fitch prévoit une consolidation du secteur de la gestion d'actifs

le
0

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Fitch Ratings s'attend à une consolidation de l'industrie européenne de la gestion d'actifs, confrontée à une concentration des flux, une concurrence internationale accrue et à une demande des clients de plus en plus sophistiquée.

Depuis cinq ans, les encours restent relativement stables en Europe, autour de 18.000 milliards de dollars (13.739 milliards d'euros), le rebond des marchés en 2009 et 2010 ayant compensé les sorties liées à la crise.

En revanche, une partie des sorties liées à la crise investies dans l'immobilier et les produits bancaires n'est pas encore revenue dans l'industrie même s'il existe quelques poches de croissance comme le Royaume-Uni, la Suisse et les institutionnels allemands, a relevé l'agence de notation lors d'une conférence.

"Les sociétés de gestion ne peuvent plus échapper à une remise en question importante de leur activité", a déclaré lors de la conférence Aymeric Poizot, responsable de la zone Europe, Moyen-Orient Afrique gestion d'actifs chez Fitch Ratings.

Ce dernier a souligné qu'en décembre 2011, les encours des fonds investissant en dehors de l'Europe avaient dépassé ceux des gestions investissant domestiquement. En outre, sur les trois dernières années, 75 à 80% des flux se sont concentrées vers dix sociétés de gestion.

ACQUISITIONS OU RACHATS D'ÉQUIPES

L'intensification de la réglementation s'accompagne également de coûts d'adaptation pour le secteur.

Dans ce contexte, les sociétés de gestion doivent accroître leur compétitivité en adaptant leurs ressources et leur taille. Elles ne doivent pas hésiter à fermer un fonds qui enregistre des mauvaises performances, à fusionner plusieurs fonds en augmentant leur masse critique, à accroître leurs efforts commerciaux et à s'adapter aux standards internationaux pour améliorer leur référencement, estime Fitch.

"Cela ne peut passer que par des acquisitions ou des rachats d'équipes", a observé Aymeric Poizot.

Un point de vue partagé par Patrick Rivière, directeur général de La Française AM, qui a souligné la réduction des marges dans le secteur au cours d'une table ronde organisée lors de la conférence de Fitch.

"L'industrie française est en fort décalage par rapport à l'industrie européenne en matière de marges (...) Le ratio marge brute sur encours baisse d'un à deux point de base par an", a-t-il noté.

"Si jusqu'à présent on a surtout assisté à des rationalisations de gamme ou des rationalisations internes, face au pincement significatif des marges, (...) on devrait assister à une accélération des rapprochements entre entités de toutes tailles", a-t-il déclaré.

Tout en relevant des différences considérables selon les acteurs, les zones géographiques ou les types de classes d'actifs, Philippe Morel, associé chez Boston Consulting Group a de son côté nuancé l'idée d'une consolidation du secteur à travers des acquisitions.

"On pourrait imaginer des rapprochements, mais dans la gestion d'actifs les rapprochements sont toujours difficiles. La gestion d'actifs ce n'est pas l'industrie automobile, ce n'est pas l'acier. Ce sont des rapprochements d'hommes, des rapprochements d'équipes et souvent cela se passe mal", a-t-il rappelé lors de la même table ronde.

Et ce dernier d'ajouter: "ce que je vois plus (...) ce sont des reprises d'équipes pour compléter les expertises".

Natixis Global Asset Management a ainsi annoncé mardi l'acquisition de la société de gestion McDonnell Investment Management et prévoit de lancer un nouveau produit d'obligations municipales début 2013, la filiale de Natixis enrichissant ainsi son offre dans les produits de taux et les obligations municipales.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux