Fitch pourrait abaisser le AAA du Royaume-Uni

le
1
FITCH POURRAIT ABAISSER LE AAA DU ROYAUME-UNI
FITCH POURRAIT ABAISSER LE AAA DU ROYAUME-UNI

NEW YORK (Reuters) - Fitch Ratings a annoncé mercredi qu'elle pourrait abaisser la note "AAA" du Royaume-Uni dans les deux prochaines années si le gouvernement ne réussit pas à contenir l'accroissement de la dette du pays.

L'agence de notation a revu de "stable" à "négative" sa perspective sur le Royaume-Uni, estimant que Londres avait "des marges de manoeuvre très limitées pour absorber de futurs chocs économiques".

La décision de Fitch intervient à une semaine de la présentation du budget annuel au parlement par le ministre des Finances George Osborne.

Fitch déclasse la perspective de la Grande-Bretagne un mois après que Moody's a fait de même.

Fin décembre, à un moment où la crise de la dette de la zone euro était plus aigüe, Moody's avait dit que le triple A britannique n'est pas à l'abri des remous provoqués par cette crise, soulignant, comme Fitch, que d'autres chocs économiques remettraient en question les efforts de Londres pour assainir ses finances.

Les autorités britanniques voient l'endettement atteindre 78% du produit intérieur brut (PIB) d'ici 2014-2015, ajoutant que ce ratio redescendra ensuite.

Fitch, tout en disant que cette prévision correspondait à la sienne, a estimé que ce ratio était la limite de ce qui est considéré comme cohérent avec une note "AAA", la plus élevée possible.

"Au vu des grandes incertitudes entourant les perspectives économiques et budgétaires (...) la perspective négative indique des chances légèrement supérieures à 50% que la note soit abaissée dans un horizon à deux ans", dit Fitch.

Des économistes interrogés le mois dernier par Reuters avaient estimé que la Grande-Bretagne devrait conserver son triple A étant donné la volonté de son gouvernement d'effacer un énorme déficit budgétaire et la capacité de la Banque d'Angleterre (BoE) à faire fonctionner la planche à billets.

La décision de Fitch devrait conduire le gouvernement britannique à résister à des appels, émanant notamment de la part des libéraux-démocrates, de relance de l'économie du pays, qui s'est contractée de 0,2% au quatrième trimestre 2011.

"A une semaine du budget, ceci (la décision de Fitch) vient nous rappeler pourquoi il est essentiel que la Grande-Bretagne s'en tienne à son plan pour traiter l'endettement", a dit un porte-parole du Trésor.

Walter Brandimarte, avec Fiona Shaikh à Londres, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lelis le mercredi 14 mar 2012 à 23:57

    Je résume : Fitch a décidé, pas de relance maintenant. Au gouvernement britannique de transformer cet avis en réalité pour le Royaume-Uni...Et dire que certains osent affirmer que le droit de vote est une chose capitale pour le citoyen de nos "démocraties"...