Fitch conseille à Rome de miser plutôt sur la croissance

le
1
UN RESPONSABLE DE FITCH RECOMANDE À L'ITALIE DE MISER SUR LA CROISSANCE PLUTÔT QUE LA RIGUEUR
UN RESPONSABLE DE FITCH RECOMANDE À L'ITALIE DE MISER SUR LA CROISSANCE PLUTÔT QUE LA RIGUEUR

NEW YORK (Reuters) - L'Italie devrait mettre l'accent cette année sur le soutien à la croissance plutôt que sur des mesures supplémentaires pour réduire son déficit public, a déclaré mercredi un haut responsable de l'agence Fitch Ratings.

Fitch a abaissé la semaine dernière la note de crédit de l'Italie de deux crans à "A-".

"Nous ne pensons pas que l'austérité budgétaire soit contre-productive en soi. Malgré tout, de nouvelles mesures d'austérité budgétaire, étant donné la situation qui est la leur, ne seraient probablement ni crédibles, ni faisables", a estimé David Riley, responsable de la notation souveraine chez Fitch, lors d'une conférence avec des investisseurs.

"L'Italie devrait davantage mettre l'accent sur son potentiel de croissance", a-t-il ajouté, soulignant que ce pays est crucial pour le succès de l'euro.

David Riley a estimé que la dette publique italienne serait insoutenable si la croissance économique était proche de zéro et que les "spreads" (écart de rendement entre la dette italienne et le Bund allemand) montaient au-dessus de 400 points de base.

"Si les spreads retombent sous les 200 points de base, ou à 150 points de base, et si la croissance est d'environ 1,5%, alors la situation de la dette est soutenable", a-t-il ajouté.

Le "spread" entre le rendement de l'emprunt italien à 10 ans

et le Bund de même échéance était autour de 386 points de base mercredi en fin d'après-midi, selon les données Reuters.

Walter Brandimarte, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marconge le mercredi 1 fév 2012 à 18:24

    La bonne idée. Mais la croissance de ces 30-40 dernières années a été faite, principalement, sur la dette.