Fiscalité : seulement 40% des Français pensent que le gouvernement tiendra parole

le
7
Fiscalité : seulement 40% des Français pensent que le gouvernement tiendra parole
Fiscalité : seulement 40% des Français pensent que le gouvernement tiendra parole

Seulement 40% des Français pensent que le gouvernement tiendra ses engagements en matière de réduction de la fiscalité, selon un sondage Ifop à paraître dans Dimanche Ouest-France réalisé pour partie avant les nouvelles mesures annoncées vendredi par le Premier ministre Manuel Valls. Selon ce sondage «40% (des sondés) pensent que le gouvernement tiendra cet engagement» de réduction fiscale mais avec une grande disparité, à la fois selon les sympathies politiques ou le niveau de revenus.

Chez les sympathisants socialistes, le niveau de crédibilité accordé à la parole gouvernementale est de 81%. Il est de 67% chez les sympathisants EELV, 51% au Front de Gauche, mais seulement de 24% chez les sympathisants de l'UMP et 18% chez ceux du FN.

Si cette crédibilité «est très légèrement majoritaire parmi les plus hauts revenus (51% parmi les ménages gagnant plus de 4.000 euros par mois)», ce sont les foyers aux revenus plus modestes qui doutent davantage. Ils ne sont ainsi que 36% à y croire dans les foyers gagnant entre 1.200 et 2.000 euros, et 38% pour ceux dont le foyer gagne entre 2.000 et 3.000 euros, soit précisément la tranche des personnes gagnant entre 1,2 et 1,3 fois le Smic ciblée par le Premier ministre», relève l'institut de sondage.

«Ainsi, cette annonce peine à convaincre les principaux concernés et pourrait alimenter le discours anti-assistanat dans les tranches de revenus moyennes et supérieures qui constateraient que le gouvernement, après les avoir fortement mis à contribution, décide de faire un geste en direction d'une autre catégorie de la population», commente l'Ifop. Le scepticisme le plus important est atteint chez les jeunes de 18 à 24 ans qui sont seulement 27% à faire confiance au gouvernement pour tenir ses engagements, contre 48% des plus de 65 ans.

L'Ifop relève cependant «une crédibilité nettement plus importante de la parole gouvernementale sur la question fiscale qu'à l'été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zeisuke le mardi 20 mai 2014 à 09:44

    annonce a double tranchant pour la classe moyenne pas de réduction pour elle mais une augmentation de sa taxe d'habitation.Et oui plus d'IR plus de taxe d'habitation ..........

  • M1687323 le dimanche 18 mai 2014 à 17:23

    un coup j'augmente, un coup je baisse. Ben voyons.le mieux est de suprimer ces "plafonds", et de faire participer TOUT le monde a l'impot;

  • JERIKAE2 le dimanche 18 mai 2014 à 09:22

    les familles arnaquées il est vrai que les socialos pouvant importer des jeunes par l immigration, n ont pas besoin des familles francaises juste bonnnes a casquer

  • M3182284 le dimanche 18 mai 2014 à 00:38

    il tient parole pour la rétroactivité appliquée systématiquement au 1er janvier pour des annonces de hausses de fin d'année. Il ne parle que des baisses futures: c'est la guerre tous les coups sont permis et on va pas se priver. Aux urnes non plus

  • ceriz le samedi 17 mai 2014 à 17:20

    LA CLASSE MOYENNE BAISEE COMME D HABITUDE ! jamais rien pour elle!!!!! votera front national comme réponse........

  • aiki41 le samedi 17 mai 2014 à 15:06

    mais si, il tiendra parole !! Ce sont les autres qui paieront pour rétablir l'équilibre.

  • JMH01 le samedi 17 mai 2014 à 11:05

    Un autre effet pervers pour les veuves et les veufs, la disparition de la 1/2 part. Et ça, ça vous fait monter le thermomètre d'un sacré coup. De plus les veuves et veufs ont toujours les mêmes frais,à qqs euro près.