Fiscalité: Matignon revendique le soutien des partenaires sociaux

le
1
MATIGNON REVENDIQUE LE SOUTIEN DES PARTENAIRES SOCIAUX SUR LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ
MATIGNON REVENDIQUE LE SOUTIEN DES PARTENAIRES SOCIAUX SUR LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ

PARIS (Reuters) - Les partenaires sociaux consultés depuis deux jours sur le chantier de la remise à plat de la fiscalité française soutiennent la démarche engagée par le gouvernement, revendique-t-on mardi dans l'entourage du Premier ministre.

"Tous ont approuvé la démarche du gouvernement", se félicite-t-on à Matignon alors que Jean-Marc Ayrault passe jeudi à une phase plus politique de concertations avec sa propre majorité et les centristes de Jean-Louis Borloo.

"Les approches peuvent-être différentes, mais chacun partage la nécessité de rendre plus acceptable et compréhensible l'impôt", estime-t-on dans l'entourage du Premier ministre.

L'UMP, qui réclame comme préalable à toute discussion un engagement à baisser les impôts, dénonce quant à elle "un écran de fumée".

Annoncée par surprise, la réforme de la fiscalité vise pour certains analystes à désamorcer la fronde fiscale en remettant sur le devant de la scène sociale des syndicats jugés dépassés par des mouvements comme ceux des "bonnets rouges".

D'autre jugent que cette initiative a aussi été déclenchée par Jean-Marc Ayrault afin de reprendre la main politiquement, quitte à se froisser avec son ministre des Finances, Pierre Moscovici, tenu à l'écart de ses plans jusqu'au dernier moment.

Les partenaires sociaux reçus à Matignon se sont généralement déclarés ouverts à l'idée de discuter du financement de la sécurité sociale mais ont été nombreux à rejeter l'idée d'une retenue à la source de l'impôt sur le revenu ou d'une fusion de celui-ci avec la contribution sociale généralisée (CSG), une promesse de François Hollande.

Les premières mesures de la réforme doivent être décidées à la mi-2014 afin d'être mises en oeuvre en 2015, une première étape d'un processus qui doit, selon le souhait du président français, se dérouler tout au long du quinquennat.

Julien Ponthus, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JERIKAE2 le mardi 26 nov 2013 à 22:27

    entre complices exploiteurs du peuple rien ne vaut l union des privilégiés