Fiscalité : la France se singularise

le
0
INFOGRAPHIE - Alors que de nombreux pays ont abaissé leur impôt sur les sociétés et relevé la TVA, la France n'a rien fait de tel. Un handicap à long terme pour la compétitivité.

L'Hexagone peut-il continuer à vivre comme sur une île en matière fiscale ? La question se pose avec acuité à la lecture d'une étude du cabinet d'avocats Arsene Taxand. Ces dernières années, la France n'a pas abaissé son taux d'impôt sur les sociétés (IS). Ses voisins, si. En Europe, le taux supérieur d'IS est passé d'une moyenne de 35,3 % en 1995 à 23,2 % en 2010. Résultat, l'Hexagone, avec son taux à 34,4 %, détient la palme du plus fort IS européen. Et dans le monde développé, seuls les États-Unis nous dépassent. Pire, l'écart risque de s'accentuer. Car, malgré la crise, de nombreux gouvernements comptent toujours réduire leur taux d'IS. Le Royaume-Uni par exemple ramènera le sien à 24 % en 2014, contre 28 % aujourd'hui. « Il s'agit pour ces États d'encourager l'entreprise, source de croissance. Et il est frappant qu'un pays en grande difficulté budgétaire comme l'Irlande refuse de revenir sur son très bas taux d'IS

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant