Fiscalité : l'UMP pose ses conditions

le
0
La droite ne participera à la «concertation» que si Jean-Marc Ayrault s'engage au préalable à baisser les impôts.

Surprise par ce que Xavier Bertrand a qualifié jeudi de «coup de poker» de Jean-Marc Ayrault, l'UMP fourbit désormais ses armes pour la concertation annoncée par le premier ministre avec les présidents des groupes parlementaires de la majorité et de l'opposition. Dès lundi, les syndicats seront reçus à Matignon. La séquence politique aura lieu ensuite, à une date non précisée.

Christian Jacob, le patron des députés UMP, Gilles Carrez, président de la commission des Finances de l'Assemblée, et Hervé Mariton, porte-parole de l'UMP au sein de ladite commission, sont tombés d'accord sur une position de principe: l'UMP acceptera l'invitation de Jean-Marc Ayrault «si et seulement si le premier ministre s'engage à baisser les impôts». «Nous irons peut-être à Matignon pour poser ce préalable, explique Mariton, mais comme il y a peu de chances que no...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant