Fiscalité, intégration : les députés de l'opposition chargent Ayrault

le
1
Fiscalité, intégration : les députés de l'opposition chargent Ayrault
Fiscalité, intégration : les députés de l'opposition chargent Ayrault

Sale temps pour Jean-Marc Ayrault. Quelques jours après avoir été recadré par François Hollande sur le détonant rapport sur l'intégration et après avoir vu sa grande réforme fiscale réduite comme peau de chagrin, le Premier ministre a été pris pour cible par des députés de l'opposition ce mercredi après-midi dans l'hémicycle.

C'est Eric Ciotti qui a ouvert le feu. Le député UMP des Alpes-Maritimes a accusé le locataire de Matignon de vouloir remettre en cause la loi de 2004 sur la laicité. «Le président de la République vous a désavoué. Les Français ne veulent pas faire avec. (...) Pourquoi avez-vous publié les conclusions (ndlr. du rapport sur l'intégration) sur le site de Matignon ?».

«Si aujourd'hui le communautarisme se développe dans certains quartiers, vous en portez l'entière responsabilité !» a contre-attaqué Jean-Marc Ayrault, rappelant qu'il avait voté en 2004, quand il était chef de file des députés PS, la loi bannissant les signes religieux à l'école. «Je suis fidèle à ce que j'ai voté. S'il y a un reproche à me faire et au gouvernement, ce n'est certainement pas d'abandonner le principe de la laïcité et de l'intégration républicaine», s'est-t-il aussi défendu.

«L'esquive n'est pas une réponse»

«L'esquive n'est pas une réponse, ce n'est pas une politique», a renchéri un autre député UMP, Alain Suguenot, revenant à la charge sur le sulfureux rapport, et dénonçant «l'amateurisme» du gouvernement. Cette fois c'est Vincent Peillon qui s'y est collé. «L'essentiel est que nous réaffirmions le modèle qui est le nôtre, l'intégration républicaine construite autour de la valeur de la laïcité», a répondu le ministre de l'Education.

Jean-Marc Ayrault a ensuite été interpellé par un député UDI, Michel Zumkeller, sur sa grande réforme fiscale. «Vous annonciez un grand soir de la réforme fiscale», mais «depuis quelque temps c'est le calme plat», a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le jeudi 19 déc 2013 à 08:16

    ATTENTION DANGER: Ce courant bienveillant des socialistes à l'égard des Roms, des Islamistes (voir le rapport sur l'intégration) et autres destructeurs de notre civilisation doit être dénoncé, combattu et rejeté.... aux prochaines élections !