Fiscalité de l'épargne : le gouvernement a «entendu les inquiétudes»

le
96
Fiscalité de l'épargne : le gouvernement a «entendu les inquiétudes»
Fiscalité de l'épargne : le gouvernement a «entendu les inquiétudes»

Face à la grogne des Français, qui se voyaient déjà revenir aux petites liasses cachées sous le matelas, le gouvernement revoit finalement son projet de soumettre l'épargne aux prélèvements sociaux. Seule l'assurance-vie restera concernée par cette réforme très controversée. «Nous avons décidé d'amender le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour sortir les PEL, les PEA et l'épargne salariale de la mesure pour épargner les patrimoines moyens et modestes», confirme ce dimanche le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, dans un entretien au JDD.

Selon le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, interrogé sur Europe 1, cette révision de copie devrait rapporter 400 millions d'euros au gouvernement au lieu des 600 millions initialement prévus.

La veille déjà, les services de Matignon avaient annoncé que des «améliorations» seraient apportées pour le PEL (plan d'épargne logement) et le CEL (compte épargne logement). Cette semaine, les députés avaient pourtant voté en première lecture une hausse des prélèvements sociaux à 15,5% sur certains produits d'épargne afin de financer la Sécurité sociale. Mais devant le mécontentement d'associations d'épargnants, les critiques de l'opposition et les doutes de certains députés socialistes, le gouvernement a dû lâcher du lest sur ces trois placements d'épargne.

«La droite a mené une campagne mensongère»

«Nous entendons donc les inquiétudes et nous voulons, en lien avec la majorité, y mettre un terme. La droite veut semer la peur. Nous, nous voulons l'apaisement et la clarté», a expliqué le ministre qui admet que la décision de revenir sur le projet polémique a été décidé à des fins de «justice», «simplification» mais surtout de «stabilisation de la fiscalité de l'épargne pour que les Français soient rassurés».

Par ailleurs, un «dispositif global, modernisé et stabilisé» de réforme de l'assurance-vie sera présenté en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lukefr le mercredi 30 oct 2013 à 09:55

    pour info, il est possible d'envoyer des mails à l'Elysée et au ministère des finances pour leur dire notre ras le bol!

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 16:12

    @M1945416 +100, j'ai lu, on ne pas faire mieux en mensonges que cette clic assis sur le trône de France

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 16:08

    Pour ma vilaine ZAZA de psdie, qui n'aime pas trop la vérité qui EFFACE les postes qui lui déplaise "en-dessous rien que pour toi", ne raconte pas n'importe quoi" pour aider la sécu?, si tu avais pris le temps de mettre tes oreillettes, tu aurais bien entendu que la Caze neuse, disait que cette TAXE de + (car c bien une TAXE "ou un nouveau Impôt dissimulé, par tes Maitres GAU CHOS du Trône"), n'était pas pour la sécu, mais bien pour l'AME, CMU et autres.

  • lorant21 le lundi 28 oct 2013 à 13:52

    Il a surtout entendu les banques sonner l'alerte car les demandes de rachats massifs ont commencé dès samedi. ALERTE sur les emprints d'état et sur l'insolvabilité des banques en 1 semaine..

  • M1945416 le lundi 28 oct 2013 à 13:18

    +10% de bons conseillers ...

  • M1945416 le lundi 28 oct 2013 à 13:16

    La parution de la 27e édition du Guide du pouvoir (éditions du Pouvoir) permet de débusquer un mensonge supplémentaire de l'exécutif. Bien que les restrictions budgétaires soient le mot d'ordre dans les ministères, cette tendance n'est pas encore très visible au sein des cabinets ministériels. Le nombre de conseillers s'élevait à 616 en 2012 et il atteint à 677 au bouclage de l'ouvrage (200 nouveaux membres de cabinets contre seulement 139 départs).

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 12:27

    Socialo-écolo bobo, gang du casse des tirelires, "Mort de soif", l’État songeait très sérieusement à taxer rétroactivement à 15,5% l’épargne longue des Français, à l'Assemblée, la majorité socialo-écolo bobo et l’État français ont consenti à une rupture du contrat de confiance des épargnants, C’est une spoliation à grande échelle que les députés ont participé, mais contraint de reculer. En + c prélèvements sociaux à 15,5%, il est fière de le dire à haute voix la Caze neuve,

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 12:26

    ./.. il prétextait que ceux-ci ne devait pas revenir à l’organisme « Sécurité Social » mais quelle devait servir à financer l’AME, CMU, CMU Complémentaires, bin! Les vas-nus pieds de FRANCE sont bien plus important que l’ouvrier qui y travaille «paye leur sécu et autres, on n’y arrive même pas ce faire soigné correctement, obliger de prendre une complémentaire alors que d’autres qui non jamais cotisé le moindre copeck son à 100% ». Mrs les GAU CHOS vous voulez faire des économies,

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 12:26

    ./.. bin c simple supprimer déjà l’AME qui coute aux BON contribuables Français travailleurs la bagatelle de + de 800 MILLIONS D’EUROS cette année. « AME : Instaurée par les GAU CHOSau détriment du contribuable FRANÇAIS Travailleur le 1er janvier 2000 par Bernard Kouchner et Martine Aubry, ministres du gouvernement Lionel Jospin. Les dépenses de l'AME ont augmenté quatre fois plus vite que les dépenses du régime général.

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 12:24

    +100 kool21