Fiscalité : coup d'envoi de la concertation avec les syndicats

le
4
Fiscalité : coup d'envoi de la concertation avec les syndicats
Fiscalité : coup d'envoi de la concertation avec les syndicats

Jean-Marc Ayrault a annoncé mercredi matin sur France Inter qu'il recevrait les partenaires sociaux les 25 et 26 novembre pour engager la remise à plat de la fiscalité. «Ensuite, il y aura la discussion avec les présidents, les groupes parlementaires de la majorité et de l'opposition», a précisé le Premier ministre, ajoutant que les associations d'élus seraient aussi consultées.

«L'impôt est un acte démocratique, il m'a semblé nécessaire d'ouvrir ce chantier qui est un moment politique fort qui nous engage tous», a-t-il souligné. «Je sens monter dans le pays le doute de ceux qui paient l'impôt, il faut donc prendre le problème à bras le corps, c'est ce que nous allons faire», a déclaré le chef du gouvernement pour justifier cette réforme, qui pourrait comprendre un rapprochement entre l'impôt sur le revenu et la CSG. Ces rencontres prendront la forme d'entretiens en tête à tête avec des délégations syndicales et patronales. «Ensuite, il y aura la discussion avec les présidents, les groupes parlementaires de la majorité et de l'opposition», a expliqué Jean-Marc Ayrault. Les associations d'élus seront aussi consultées. L'objectif est de faire des propositions au Parlement dans le cadre du projet de budget 2015.

L'initiative du Premier ministre a été saluée par François Hollande qui a jugé «très utile» de «réunir dès la semaine prochaine» ces «forces de proposition», a rapporté la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. «Les perspectives de ces rencontres doivent être de réfléchir pour plus de justice, d'efficacité mais encore et toujours pour servir l'objectif » de reprise de l'emploi, a ajouté le chef de l'Etat selon des propos rapportés par la porte-parole du gouvernement.

Le patronat veut du concret

Partisans dans leur ensemble d'une réforme de la fiscalité, mais avec des priorités antagonistes, les partenaires sociaux sont pour l'heure décidés à jouer le jeu. A ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 20 nov 2013 à 15:51

    Comme si les syndicats avaient leur mot à dire, ils ne sont pas payeurs.

  • pichou59 le mercredi 20 nov 2013 à 15:41

    tous ces types, des incapables planqués....

  • M9244933 le mercredi 20 nov 2013 à 11:39

    Deux syndicats se sont déjà déclarés favorables à une remise à plat dans le sens d'une fiscalité "plus progressive", donc encore plus dissuasive pour ceux qui se donnent la peine d'entreprendre ou de travailler pour créer de la richesse. On n'est pas sorti de l'auberge...

  • M2280901 le mercredi 20 nov 2013 à 09:58

    Sans doute encore une réforme dans la justice à la socialiste : ceux qui travaillent paient , et entretiennent ceux qui ne font rien ou incapables de faire quoi que ce soit