Fiscalité : 30 milliards de hausse sur 2013 et 2014

le
14
Ces dernières années ont été un chemin de croix pour les ménages et les entreprises : les prélèvements ont augmenté de 22 milliards d'euros en 2012, puis de 24 en 2013. La note devrait grimper a minima de 6 milliards en 2014.
o Les hausses de 2013

Entre le vote d'une mesure et ses répercussions sur les contribuables, il ­existe un décalage dans le temps. Ainsi, ce n'est que ces jours-ci, en recevant leur avis d'imposition, que les ménages découvrent les effets des hausses d'impôt sur le revenu (IR) votées à l'automne 2012. La plus importante est le prolongement du gel du barème, qui se traduit, pour 16 millions de foyers, par une facture d'impôt supérieure d'environ 2%. Seuls les contribuables modestes y échappent. Quelque 900.000 ménages subissent aussi cette année la première baisse du plafond du quotient familial (de 2236 à 2000 euros par demi-part). Et 50.000 contribuables aisés sont touchés par la création d'une nouvelle tranche d'imposition, à 45% des revenus. Enfin, la refiscalisation des heures supplémentaires pénalise plusieurs millions de salariés, à commencer par les ouvriers et les enseignants dans l'Éducation nationale.

À cela s'ajoutent les relèvements d'autres prélèvements: fin du forfait permettant de réduire les charges de l'emploi à domicile, hausse des taxes sur la bière, de la redevance télé, contribution de 0,3% pour les retraités impo­sables... Les professions indépendantes et les entreprises sont, elles aussi, frappées par de multiples mesures: relèvement du forfait social sur la participation, moindre déductibilité des intérêts d'emprunt, taxation accrue des cessions de filiales...

o Les hausses attendues de 2014

Les entreprises bénéficieront de 10 milliards d'euros de ristourne fiscale grâce au Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE). Mais elles payeront la taxe à 75% sur les revenus dépassant 1 million. Et le projet de budget 2014 comportera de nouvelles mesures pénalisantes. En outre, une hausse des cotisations sociales est possible pour financer les retraites. À cela s'ajoutera la nouvelle contribution climat-énergie, confirmée jeudi par le ministre Philippe Martin, qui frappera entreprises et ménages.

Ces derniers seront donc une nouvelle fois fortement mis à contribution. Et pas plus tard que le 1er janvier via une hausse de 6 à 7 milliards de la TVA. Le taux normal passera de 19,6% à 20%, le taux intermédiaire de 7% à 10% et le taux réduit de 5,5% à 5%. Le plafond du quotient familial tombera quant à lui à 1500 euros par demi-part pour les revenus de 2013, imposés en 2014, et les départements pourront relever les droits de mutation, payés lors de l'achat d'un logement. Autre mesure: la hausse des cotisations de retraite complémentaire, décidée par les partenaires sociaux.

Mais la facture ne s'arrêtera pas là. Pour financer les retraites, le gouvernement travaille sur un relèvement de la CSG, et les avantages fiscaux des retraités pourraient être écornés. Par ailleurs, l'idée d'un nouveau gel du barème de l'IR (à l'exception des deux premières tranches) tient la corde.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • roulio86 le lundi 26 aout 2013 à 11:13

    265023 bouffon toi même, je suis désolé mais je n'ai pas cette mentalité d'égoïste et de parasite, je préfère me battre, c'est toi la tache.....bonne journée quand même...et salut...

  • M1531771 le lundi 26 aout 2013 à 10:32

    Tiens donc....?!? C'est pas un peu contradictoire vace ce qui se diasit vendredi dernier...?!? Bande de bouffons !

  • M1945416 le lundi 26 aout 2013 à 09:13

    notre pays est dans la me de , jusqu'au cou , certains ont la chance et l'intelligence pour pouvoir se passer d'aller travailler,mais c'est pas le cas de la majorité d'entre nous... tous les problèmes sont à mettre à plat , mais aucun gouvernement depuis 30 ans n'a le courage de le faire, alors bon on est pas sorti de l'auberge...

  • roulio86 le dimanche 25 aout 2013 à 14:06

    265023soit tu es glandu,soit tu aimes payer des impôts pour entretenir cette caste politique à moins que tu fasses partie de cette caste......mais je vois que la plupart des messages de ce forum sont d'accord avec moi.....à par des socialos .....

  • roulio86 le dimanche 25 aout 2013 à 14:00

    Je pense que pour avoir de tel propos tu dois être glandu....

  • roulio86 le dimanche 25 aout 2013 à 13:17

    265023 je pense que tu as du fumer la moquette........

  • roulio86 le dimanche 25 aout 2013 à 12:05

    et toujours autant de deputes ,senateurs et meme plus de ministres avec ce gouvernement, et ils ont toujours les memes avantages, indemnites non imposables, retraite sans pratiquement cotiser etc...quand je pense que les roms touches 75 euros par jours et par personne sans travailler,elargissement de la cmu, un couple d’étranger qui vient passer sa retraite en France touche 1150 euros sans avoir cotiser..plus tous les glandus .....

  • b.renie le samedi 24 aout 2013 à 19:22

    Et tout cela sans contrepartie puisque le dépenses de l'Etat ne sont pas réduites. L'organisation du fonctionnement administrativo/politique du pays doit être mise à plat pour la simplifier et en moderniser les procédures afin de permettre la réduction drastique des effectifs de la fonction publique. Sans cela la fiscalité ne pourra que continuer à progresser sans profit pour personne.

  • mlaure13 le samedi 24 aout 2013 à 18:07

    En 2012, le gvt espérait(?)3% en 2013. Le déficit était à 4,3% en juin 2013 et 4,8% en 2012. La France n’a pas engagé de réformes de structure. Ca URGE : le ratio atteint 94% contre 60% avant la crise. L’Italie, le Portugal ou l’Espagne ont fait des efforts par rapport à la France et en recueillent les fruits. De cette situation dangereuse comme avec le Japon, la prise de conscience par la communauté financière est progressive, mais sera certaine. Et ALORS, bonjour les dégâts !...

  • cbozo le samedi 24 aout 2013 à 12:50

    si les non-fonctionnaires sont ssez bêtes pour confondre leurs intérêts avec ceux des fonctionnaies et élire un représentant de la caste fonctionnire, ils n'ont que ce qu'ils méritent