Finlande : l'euro s'invite dans la présidentielle

le
0
L'euroscepticisme progresse dans ce pays fier de son triple A. Quelque 4,4 millions de Finlandais sont appelés aux urnes.

En pleine crise de l'euro, la présidentielle finlandaise a pris des allures de référendum pour ou contre l'Europe et sa monnaie. Avant sans doute de finalement l'emporter, le favori, le conservateur Sauli Niinistö (63 ans), partisan de l'Union économique et monétaire, pourrait ainsi être contraint, le 22 janvier, à un second tour, prévu le 5 février, par un adversaire hostile à Bruxelles. C'est la première hypothèse des sondeurs, la seconde étant, après l'élimination d'une figure pro-européenne de la social-démocratie, la qualification du Vert Pekka Haavisto (53 ans), pour un duel droite-gauche revisité.

La Finlande est le seul pays scandinave dont la monnaie est l'euro. Après de sérieuses coupes budgétaires et de lourds sacrifices sociaux, dans ces années 1990 où Sauli Niinistö était ministre des Finances, le pays a redressé son économie, acquérant ce fameux triple A qu'il s'enorgueillit de conserver aujourd'hui. «Je ne vois pas pourquoi les pays

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant