Finkielkraut interpelle les responsables politiques sur l'intégration

le
0

Invité de l'UMP, le philosophe a estimé que l'affaire Dieudonné est un révélateur de l'état de la société française.

Invité du premier «petit déjeuner inattendu» de l'UMP, Alain Finkielkraut a attiré près de 500 personnes jeudi au ­siège du parti. En accueillant l'auteur de L'Identité malheureuse *, Jean-François Copé l'a félicité avec le sourire d'avoir eu le «courage de braver tous les interdits» en se rendant rue de Vaugirard. «J'accomplis un devoir civique, lui a répondu le philosophe. Quand un parti politique souhaite m'entendre, je suis très honoré et très curieux d'entendre à mon tour ce que ses membres ont à dire.» Aucune formation de gauche ne l'ayant à ce jour invité, les détracteurs de Finkielkraut ne manqueront pas d'ajouter la collusion avec la droite à la longue liste de leurs griefs, mais c'est visiblement le moindre de ses soucis.

D'autant que lorsqu'il analyse l'échec de l'Éducation nationale et celui de l'intégration, sources du ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant