Finistère : la manifestation des salariés du volailler Tilly-Sabco dégénère

le
20
Finistère : la manifestation des salariés du volailler Tilly-Sabco dégénère
Finistère : la manifestation des salariés du volailler Tilly-Sabco dégénère

Près d'une centaine de véhicules partis de l'entreprise de volaille Tilly-Sabco, en difficulté financière, ont participé lundi après-midi à une opération escargot sur la RN12, principal axe du nord de la Bretagne, entre le siège de l'entreprise à Guerlesquin (Finistère) et la sous-préfecture de Morlaix. La manifestation a ensuite dégénéré vers 15h30, lors de l'arrivée du convoi devant la sous-préfecture, dont le portail a été défoncé avec un tracto-pelle.

Un manifestant, coiffé d'un bonnet rouge, a pris l'initiative de se mettre aux commandes de l'engin, garé devant la sous-préfecture, et a défoncé le portail en métal, permettant aux 150-200 manifestants de pénétrer dans la cour. Les forces de l'ordre ont pris position dans le jardin, alors qu'un feu a été allumé dans la cour. Les salariés attendent que la délégation reçue par le sous-préfet sortent avec la ferme intention de pénétrer ensuite dans le bâtiment.

Mille emplois en danger

De 150 à 200 personnes (selon la police) - des salariés de Tilly-Sabco mais aussi des éleveurs de volailles - étaient présentes à cette manifestation, où certains portaient les bonnets rouges de la révolte bretonne, d'autres des charlottes rouges. Ils ont peint des slogans sur le sol et les portes de la sous-préfecture, dont «Des actes SOS». Une délégation à laquelle participait le PDG Daniel Sauvaget était reçue à la sous-préfecture dans l'après-midi.

Tilly-Sabco, numéro 2 de la volaille en France, a annoncé la semaine dernière qu'à partir de janvier, l'entreprise cessera son activité de poulet export, qui représente 90 % de son chiffre d'affaires (136 millions d'euros en 2012). Cette décision menace un millier d'emplois. Le 18 juillet, Bruxelles a supprimé les aides à l'exportation pour les poulets congelés, des «restitutions» qui permettaient aux poulets européens de concurrencer les volailles brésiliennes sur la scène internationale, notamment ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kejocol le lundi 4 nov 2013 à 18:46

    et NEU NEU va nous dire que le chomage va baisser avec tjrs sa tete d'enfariné. il va encore consulter, prendre le temps mais il y a que lui qui a le temps, les ouvriers sont ds la m....; et n'ont plus le temps.

  • frivet le lundi 4 nov 2013 à 18:27

    je comprend tous ces drames humains, de gens qui ne décident pas et qui se retrouvent "jetés de leur emploi" comme des malpropres. quel gachis M Hollande !!!!!et la bande de l'UMP çà ne vaut pas mieux !!!!

  • Dinero75 le lundi 4 nov 2013 à 18:07

    Singuinj3, Ne parlez pas de malheur! DSK n'aura plus jamais raison , il a perdu la tete, totalement discredite l'artisan des 35 Heures ! Il y a deja des milliers de posteurs sur ce forum qui continuent a dire chaque jour: demain c'est la fin du monde. Ils ont perdu bcp d'argent.

  • seguinj3 le lundi 4 nov 2013 à 17:50

    et DSK va avoir raison avec son analyse...

  • nebraska le lundi 4 nov 2013 à 17:45

    ha oui mais ça ferait du manque à gagner pour toutes ces structures étatiques qui se goinfrent à gérer les subventions et les exportations subventionnées. Ces P.u.tains de poulets étaient vendus dans quels pays ???? Afrique et Asie je suppose, et ensuite ils revenaient chez nous à nouveau subventionnés n'est ce pas ???

  • nebraska le lundi 4 nov 2013 à 17:44

    On croit réver : "export, qui représente 90 % de son chiffre d'affaires" et nous, on nous fait bouf.f.er du poulet d'import !!! C'est n'importe quoi, dans quel monde vivons nous ??? Leurs poulets pourraient sans problème etre vendus en France et sans aucune subvention !!!! Et cela aux prix actuels pratiqués en grande surface !!!

  • achemena le lundi 4 nov 2013 à 17:27

    si ca part a paris moi j en serais

  • Dinero75 le lundi 4 nov 2013 à 17:09

    C'est pas tres "Republicain" comme methode...mais les syndicalistes, paysans, ouvriers...sont chez eux, entre eux avec ceux qu'ils ont elu en Bretagne: communistes, socialistes, ecolos...et autres especes hybrides du meme genre.

  • JERIKAE2 le lundi 4 nov 2013 à 17:04

    les salariés du privé commence enfin a comprendre ! mieux vaut tard que jamais

  • olive84 le lundi 4 nov 2013 à 17:03

    encore une manif qui dégénère... ms qd est ce qu'on remettra en cause cet euro qui ns plombe !!