Finistère : l'épave d'un navire de guerre allemand enfin identifiée

le , mis à jour à 11:10
0
Finistère : l'épave d'un navire de guerre allemand enfin identifiée
Finistère : l'épave d'un navire de guerre allemand enfin identifiée

Le club de plongée de Quimper Aseb vient de résoudre l'énigme qui entourait l'épave d'un navire de guerre allemand coulé en 1944 au large de la presqu'île de Beg-Meil, près de Fouesnant (sud du Finistère). Cet ancien navire de pêche de 54 m de longueur sur 7 m de largeur, répondant au nom d'« Eylau », a été construit à Alblasserdam, en Hollande, en 1907, puis transformé en chasseur de sous-marins, l'UJ-1420. « Cette identification nous a pris près de neuf ans de travail », raconte Benjamin Pepy, responsable de la section archéologie à l'Aseb.

 

« En 2007, en cherchant dans les archives du club, nous avons découvert la position de cette très belle épave, posée sur le sable et entourée de rochers, par 10 m de fond, pas très loin du sémaphore de Beg-Meil. Nous avons cherché à savoir de quel bateau il s'agissait, mais nous n'avons rien trouvé dans les livres d'histoire. » Après avoir obtenu une autorisation de fouilles du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm) -- l'équivalent de la Drac en mer --, trente plongeurs de l'association ont passé l'épave au peigne fin.

« On a retrouvé des munitions allemandes, de la vaisselle bretonne, des boîtiers électriques en bronze de Marseille, des pièces anglaises et un canon de l'artillerie française, poursuit Benjamin Pepy. Nous avons découvert deux indices sur l'identification du navire au poste de pilotage : la plaque du canon, construit à Brest en 1917, et la plaque de la machine, hollandaise. » Sauf que rien ne permettait, en France ou aux Pays-Bas, d'identifier quoi que ce soit, faute d'archives correspondantes.

 

L'UJ-1420 était déjà répertorié... à Groix

 

La seule piste, selon eux, était qu'il s'agissait de l'UJ-1420. Sauf que celui-ci avait déjà été officiellement découvert en 2010, par 85 m de fond, au large de Groix (Morbihan). En effet, dans ce secteur, la nuit du 14 au 15 août 1944, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant