Fini les SMS privés avec le portable professionnel

le
2
Fini les SMS privés avec le portable professionnel
Fini les SMS privés avec le portable professionnel

Voilà qui risque de refroidir tous les adeptes des textos, coutumiers des SMS au travail, petites blagues, mots doux, rendez-vous personnels. Désormais, c'est simple : votre employeur a le droit de lire l'ensemble de vos textos privés, sans vous en informer, si ces messages sont présents sur votre portable professionnel. A l'origine de cette petite révolution : un arrêt de la Cour de cassation en date du 10 février qui donne raison à la société Newedge, une filiale de la Société générale située avenue des Champs-Elysées à Paris (VIIIe). « Cet arrêt met un terme à une forme d'insouciance qui avait cours au travail. Un nombre considérable de personnes, dans des sphères professionnelles très variées, sont concernées », souligne Jean-Philippe Duhamel, avocat à la Cour de cassation.

L'affaire en question remonte à 2011, année maudite dans les salles de marché de Newedge où 20% des salariés, pour la plupart des courtiers, quittent leur entreprise d'un seul coup. Certains bureaux se retrouvent soudain à moitié déserts. Newedge, qui sent l'entourloupe, mêne son enquête et prend connaissance sur ses serveurs informatiques des SMS échangés par les salariés en interne, avant leur départ. Ceux-ci sont assez parlants. « T'as vu l'avocat, toi ? » « Tu sais quand tu pars ? »

Un arrêt qui va faire jurisprudence

« Ces SMS étant tapés à partir des Blackberry que Newedge finançait à ses salariés, l'entreprise a retrouvé facilement la copie », précise l'avocat. Grâce à ces SMS, qui lui ont servi de preuve, Newedge a pu assigner GFI, son concurrent, devant le tribunal de commerce pour « concurrence déloyale » et « débauchage » et lui réclamer 10 M¤. Dans son arrêt du 10 février, la Cour de cassation estime que Newedge avait le droit de lire ces SMS et que ce n'était pas une intrusion dans la vie privée de ses salariés.

L'arrêt va faire jurisprudence. Comment, donc, protéger ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3935579 le samedi 21 fév 2015 à 10:01

    Il suffit d'effacer les SMS après les avoir envoyé au lieu de les garder en souvenir....

  • patgabon le samedi 21 fév 2015 à 08:59

    Impec, c'est fait pour bosser