Fini, le seuil des 15 euros pour régler par carte bancaire

le
0

Le ministre des Finances annonce en outre la création d'un comparateur de tarifs bancaires pour y voir plus clair dans la jungle des tarifs.

«Je souhaite qu'il n'y ait plus d'obstacles au paiement par carte bancaire», confie Michel Sapin au Parisien-Aujourd'hui en France .Les commerçants sont en effet nombreux à refuser la carte bleue en dessous d'un certain montant en raison de frais bancaires élevés. Le ministre veut lutter contre cet incroyable blocage français qui freine la consommation et encourage la fraude, alors que plus de la moitié des transactions sont réalisées en espèces.

Le locataire de Bercy annonce ainsi des mesures qui visent à faciliter la vie des Français mais également à relancer la consommation et lutter contre la fraude. Bercy va demander aux banques de revoir leurs tarifs sur les terminaux de paiement. Le ministre souhaite en particulier qu'elles suppriment les frais fixes, appelés commission interbancaire de paiement, qui pénalisent les petits achats.

11 services bancaires de base comparés

Et pour permettre aux commerçants d'y voir plus clair dans la jungle des tarifs bancaires, Bercy va lancer un comparateur de tarifs. «Il comparera 11 services bancaires de base, comme les frais liés aux cartes bancaires ou les frais de tenue de compte», précise Michel Sapin. Ce comparateur public devrait être disponible d'ici à la fin de l'année. Tous les Français pourront consulter ce nouveau service afin de mieux se repérer et comparer l'ensemble des prix pratiqués sur les différents services.

Enfin, l'État va mettre en place un système pour faciliter le changement de banque. La loi Macron impose déjà aux banques qui accueillent un nouveau client de se charger de tous les changements de coordonnées bancaires. La banque devra aussi informer son client des chèques émis depuis son ancien compte.

Le ministre assure là encore que ces nouveaux services seront gratuits pour les consommateurs. Et il menace les banques de faire passer une loi si les elles ne se plient pas à ces nouvelles règles.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant