Financière de l’Echiquier : les atouts d’une approche stock-picking

le
0
Dans un environnement plus volatil entretenu par l’effervescence des fonds de private equity, Pierre Puybasset, gérant à Financière de l’Echiquier, défend les bons dossiers midcaps.

Pierre Puybasset, gérant du fonds Echiquier Agenor à Financière de l'Echiquier, participait jeudi 10 mai au dialogue en direct.

Prudence. « Depuis le début de l'année, les marchés montent rapidement et cela doit nous inciter à la prudence. Nos équipes s’emploient à investir dans des sociétés dont la qualité de l'équipe de direction doit permettre de passer des mauvaises périodes » rassure Pierre Puybasset, gérant du fonds Echiquier Agenor à la Financière de l'Echiquier. Autre écueil à éviter les dossiers trop spéculatifs, animés par l’activité des fonds de private equity. « Leur influence est très importante et très inflationniste ces derniers mois » apprécie t-il.

Midcaps. Financière de l'Echiquier se positionne sur « des sociétés midcaps dont le métier est bien identifié, les structures peu couteuses et la capacité de réaction au changement de conjoncture très rapide ». Parmi des valeurs à privilégier rapidement : « Etam Développement (pour profiter du redressement de l'activité de prêt-à-porter), Delachaux (la baisse récente créé une opportunité), Biesse en Italie (spécialiste de la machine de menuiserie qui allie forte croissance et valorisation raisonnable) ». Dans une optique long terme, Pierre Puybasset apprécie Trigano. « En effet, les résultats sont pénalisés temporairement par les changements de châssis et les problèmes avec les principaux fournisseurs de la société. Il doit retrouver dans les mois à venir une croissance de chiffre d’affaires importante et de ses marges. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant