Finances publiques : le déficit pourrait déraper au-delà de 3,7% en 2013

le
3
Finances publiques : le déficit pourrait déraper au-delà de 3,7% en 2013
Finances publiques : le déficit pourrait déraper au-delà de 3,7% en 2013

Le déficit public de la France pourrait déraper au-delà des 3,7% du produit intérieur brut prévus dans le Programme de stabilité européen, estime la Cour des comptes dans un rapport rendu public jeudi.

Si la croissance française était plus basse que les +0,1% prévus par le gouvernement pour 2013, comme l'affirment la plupart des observateurs, «le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB», affirme la Cour des comptes dans son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.

Des prévisions de recettes trop optimistes

«Au total, la Cour considère que le nouvel objectif de déficit de 3,7% retenu par le programme de stabilité risque d'être dépassé en raison de prévisions de recettes qui demeurent trop optimistes. Il ne faut pas exclure l'hypothèse d'un déficit effectif se situant autour de 4% du PIB», a commenté jeudi le Premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud. Auditionné par la commission des Finances de l'Assemblée nationale, il a néanmoins jugé un collectif budgétaire inutile.

«Compte tenu de l'ampleur de l'effort programmé et de l'atonie de la croissance économique, la Cour considère qu'il n'y a pas lieu d'envisager des mesures de rééquilibrage en cours d'année», a-t-il expliqué.

Des craintes liées au poids des retraites

Ce qui préoccupe aussi les Sages de la rue Cambon, c'est le poids des retraites dans les comptes sociaux et le régime général de la Sécu. Pour résorber la dette sociale au plus tard en 2025, la Cour demande «des mesures de rééquilibrages à effet immédiat d'un impact au moins égal à 20 milliards sur le solde annuel du régime général (de la Sécurité sociale, NDLR) à l'horizon 2017». S'agissant des retraites, la Cour évalue, si rien n'est fait, un déficit atteignant 1,6% du PIB en 2030.

Dans les comptes des branches de la Sécurité sociale (maladie, famille, vieillesse), la Cour inclut le Fonds de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le jeudi 27 juin 2013 à 15:01

    Et voilà le travail !! Le pouvoir socialiste coincé : après avoir fait le plus facile ( augmenter les impôts et les taxes ) il est coïncé face aux réformes structurelles : nombre de fonctionnaires record en EUROPE ! Dépenses publiques records !Gouverner c'est pleuvoir qu'il disait le pingouin , il attend la pluie et nous aurons l'orage.

  • r.just le jeudi 27 juin 2013 à 12:18

    Mais non ! mais non !Tout va trés bien Madame la marquise !le gouvernement à décidé de donner une prime de 400 € à tous les enseignants à la rentrée de Septembre 2013 !Et de recruter 10 000 personnes dans l'enseignement cette année !Et oui il faut soigner son fond de commerce ! ceux qui votent pour ce gouvernement .C'est innaceptable et injuste !

  • M3154658 le jeudi 27 juin 2013 à 12:10

    La France va vers la cessation des Paiements ... à vive allure ! Je pense que ce gouvernement a du souci à se faire .... Ils seront encore tenus pour non responsable de la situation et leur patrimoine n'en souffrira pas ... Voilà les vertus de la Politique : dépenser bêtement l'argent des autres en s'enrichissant personnellement ... et certain voudrait faire de la Politique l'Alpha et l'Oméga des développements économiques : totalement irresponsable !