Finales : Diaw-Parker, l'histoire d'un rêve

le
0
Finales : Diaw-Parker, l'histoire d'un rêve
Finales : Diaw-Parker, l'histoire d'un rêve

A jamais liés. Tony Parker et Boris Diaw, inséparables dans la vie comme sur les parquets, ont écrit une nouvelle page de leur histoire commune cette nuit en devenant champions de NBA, ensemble. Le quatrième titre pour Parker. Le premier pour Diaw. Camarades à l'Insep, les deux ados découvrent l'ivresse du succès, ensemble déjà, en 2000, à l'occasion de l'Euro juniors. Avec les  grands, leur histoire commune s'enrichit de nouvelles breloques : le bronze à l'Euro 2005 aux JO 2012, puis le Graal avec l'or au dernier Euro 2013, en Slovénie.

« Quand on avait 16 ans et qu'on était ensemble à l'Insep, on se disait que ce serait bien qu'on joue pro. Après, on se disait que cela serait super qu'on joue en NBA. Tony y est allé, je l'ai suivi deux ans après. On se disait ensuite que cela serait super qu'on joue ensemble, encore un v?u qui s'est réalisé. Et deux ans plus tard, on gagne le titre ensemble. Il ne nous manque plus qu'une Coupe du monde et le titre olympique », lâchait un Boris Diaw nostalgique après la rencontre à l'AFP.

« Il a souri mais n'a rien répondu »

La Coupe du monde. Un défi que tentera de relever le capitaine des Bleus en août prochain en Espagne. Sans Parker qui a besoin de souffler. « Je lui ai dit sur le podium qu'on pourrait refaire cela dans deux mois (en Espagne pour la Coupe du monde, ndlr). Il a souri mais n'a rien répondu. » Car le meneur des Spurs a beaucoup donné cette saison. Jouant blessé depuis le début des Finales NBA contre Miami, le Français n'a pourtant rien lâché, quitte à être moins décisif qu'à l'accoutumée. « C'est mon plus beau titre, parce qu'il y a eu la façon dont on a gagné, parce qu'il y a eu la finale 2013 perdue alors qu'on avait cinq points d'avance dans le match 5 à 28 secondes de la fin, c'était vraiment cruel. Le sport, des fois, c'est dur, des fois, c'est magnifique. Ce titre est magnifique », analysait TP au sortir du terrain cette nuit, pour l'AFP.

« Quand tu vois les joueurs qui ont gagné quatre titres? »

En s'imposant cette nuit, Boris Diaw est devenu le cinquième joueur français à remporterla NBA après Tony Parker, Ronny Turiaf, Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois. TP, lui, en est déjà à sa quatrième couronne. Et ne mesure la dimension de son exploit. « Il y a les Bulls, les Celtics, les Lakers et les Spurs, ce sont les quatre grosses franchises. Quand tu regardes l'histoire et que tu vois les joueurs qui ont gagné quatre titres, la liste se rétrécit. J'ai du mal à réaliser quand je vois mon nom dans cette liste. Je vis des moments incroyables, je savoure. Je n'aurais jamais imaginé réussir cela dans ma carrière. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant