Finalement, Sarkozy se plie à la primaire

le
2
Finalement, Sarkozy se plie à la primaire
Finalement, Sarkozy se plie à la primaire

« On ne va pas crier avant d'avoir mal, mais on reste vigilant », concédait hier soir Gilles Boyer, le bras droit d'Alain Juppé, toujours aussi méfiant sur les conditions d'organisation de la primaire de 2016. A l'issue du bureau politique -- le premier sous l'ère du nouveau parti les Républicains --, où le sujet a une fois de plus été au centre des discussions, Nicolas Sarkozy a pourtant tenté d'apporter des garanties sur sa bonne volonté. « Cette primaire sera la plus ouverte possible et tous les moyens seront apportés pour qu'elle se déroule de manière irréprochable », a ainsi assuré l'ancien chef de l'Etat devant ses pairs. Alors que certains en interne, à commencer par ceux qui se sont déjà déclarés candidats comme Fillon, Juppé, Bertrand ou Le Maire, le suspectent toujours de vouloir contourner cette étape. Ils lui ont d'ailleurs envoyé jeudi une lettre très formelle en guise de rappel à l'ordre sur « l'urgence » de « préciser les modalités d'organisation de la primaire ». La confiance règne...

Il faut dire que, depuis quelques jours, plusieurs signaux inquiètent les rivaux de Sarkozy. A commencer par Jean-Pierre Raffarin, qui s'est récemment interrogé dans « le Figaro » sur la pertinence d'une primaire en 2016, compte tenu des « circonstances et de l'état du pays ». Ou encore du numéro trois Laurent Wauquiez quand il déclare qu'il ne veut « pas entendre parler des primaires pour la présidentielle de 2017 avant l'été 2016 ». « Sarko fera tout pour qu'elle n'ait pas lieu, c'est une évidence », reste persuadé un ancien ministre. Hier soir, au bureau politique, le patron des Républicains a tout de même validé la création de la commission nationale d'organisation de la primaire, composée de quatorze membres et présidée par le député Thierry Solère. Dès la semaine prochaine, cette instance se réunira pour commencer à travailler concrètement sur l'organisation de ce scrutin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le mercredi 10 juin 2015 à 09:58

    Elle est bien raide cette nouvelle ! JUPPE droit dans ses bottes ne rompt pas !

  • M4958114 le mercredi 10 juin 2015 à 08:42

    ils connaissent l'animal le roi de la tromperie le ripoublicain !