(Finale) : Pourquoi Thiriez n'est pas venu avant le coup d'envoi

le
0
(Finale) : Pourquoi Thiriez n'est pas venu avant le coup d'envoi
(Finale) : Pourquoi Thiriez n'est pas venu avant le coup d'envoi
Frédéric Thiriez n'est pas descendu dans les tribunes avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe de la Ligue. Le président de la LFP savait qu'il n'allait pas bien être accueilli par le public corse.

Frédéric Thiriez s’est senti persona non grata avant le coup d’envoi de Bastia-PSG. Quelques heures après l’annonce des quatre matchs de suspension contre Zlatan Ibrahimovic, le président de la LFP n’a pourtant pas eu peur de l’accueil des Parisiens mais bien de celui des Corses. En effet, les dirigeants du SC Bastia n’ont pas compris pourquoi le 5 mai, la date de la catastrophe de Furiani, n’avait pas été déclaré journée sans football. « Sur les problèmes de fond concernant la sacralisation du 5 mai, la Fédération a pris une position, qui est la mienne, qui est qu’on ne joue aucune finale de Coupe le 5 mai, qu’on ne joue pas de match en Corse le 5 mai et que les clubs corses ne joueront pas non plus sur le continent le 5 mai, a confié le patron de la Ligue avant la partie sur RMC. Au-delà, non : dans aucun pays d’Europe il n'y a de journée sans foot du fait de la commémoration d’un drame comme celui de Furiani. Il y a bien sûr un devoir de mémoire mais aussi un devoir de vie. Et le devoir de vie c’est de jouer au football »

« Non je ne descendrai pas car il semblerait que les Corses m’en veulent. Je ne sais pas pourquoi mais j’en prends acte, a poursuivi Frédéric Thiriez. Comme cela doit être un moment de joie et de fête, je ne veux pas qu’on ait l’impression que je me pavane. Le protocole sera donc raccourci. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant