Finale / M.Lièvremont : " Le Stade Français sera favori "

le
0
Finale / M.Lièvremont : " Le Stade Français sera favori "
Finale / M.Lièvremont : " Le Stade Français sera favori "

En marge de la présentation du dispositif de Canal+ pour la prochaine Coupe du monde, l'ancien sélectionneur du XV de France Marc Lièvremont a évoqué la finale du Top 14, et notamment le Stade Français, où il a joué de 1997 à 2000.

Marc Lièvremont, cela doit vous faire plaisir de retrouver le Stade Français à ce niveau ?
Oui, et Clermont aussi, car j’aime beaucoup leur rugby. C’est une finale inédite, que je trouve excitante, avec un favori qui est le Stade Français, et on ne l’aurait peut-être pas dit il y a quelques semaines. Cette équipe a bluffé tous les observateurs du point de vue de son rugby, lors des deux derniers matchs. Elle a fait preuve de puissance, elle a battu deux des poids lourds de ce championnat. Elle a aussi fait preuve de vivacité, de dynamisme, d’un super état d’esprit. On sent cette jeune équipe parisienne véhiculer une vraie identité, elle est très sûre d’elle. Une finale, c’est toujours particulier. Clermont a souvent vécu les affres de l’inconstance (ndlr : une seule victoire en onze finales !). On sait que c’est l’équipe qui produit le meilleur rugby, mais on a vu, à travers cette demi-finale contre Toulouse, que ce n’est pas simple. Peut-être que son rôle d’outsider - là aussi, personne n’aurait misé là-dessus il y a quelques mois - va lui aller un peu mieux et va lui permettre de se décomplexer. Evidemment, pour Clermont, se contenter d’une deuxième finale sans titre (ndlr : après celle de Champions Cup perdue face à Toulon), ce serait très triste. Les deux équipes produisent un rugby différent. Cela promet un grand spectacle.

Voyez-vous des analogies entre le Stade Français de la fin des années 1990 et celui d’aujourd’hui ?
Oui, ce qui me plait dans cette équipe, comme c’est le cas à Bordeaux-Bègles également, et ce qui me parait important aujourd’hui dans le Top 14, c’est d’avoir une vraie identité. C’était déjà le cas du Stade Français quand je l’ai connu entre 1997 et 2000. Il y une belle homogénéité, une complémentarité dans le staff, c’est une belle aventure humaine. Sur le terrain, il y a une bande de jeunes joueurs issus du club, quelques étrangers, des baroudeurs de grande qualité, symbolisés par Parisse, mais aussi des sans-grades, comme le petit (Rémi) Bonfils qui réalise des phases finales exceptionnelles, ou (Jérémy) Sinzelle, qui n’était pas forcément un premier couteau à côté des stars qui illuminent ce Top 14.

Lièvremont loue la troisième ligne parisienne

Pensiez-vous que le Stade Français pouvait renaitre de ses cendres ?
C’est un club par lequel je suis passé, donc je garde toujours un peu d’affection, comme c’est le cas pour Perpignan, Biarritz, Dax, ou Argelès-sur-Mer où j’ai été formé. Il y a un potentiel, c’est le club de la capitale. Je connais bien Gonzalo Quesada, Jeff Dubois. Il y a un staff compétent, des joueurs talentueux, donc je pouvais espérer qu’ils puissent renaitre de leurs cendres, même si c’est un bien grand mot, car ils n’étaient pas moribonds. Les grandes équipes ne meurent jamais.

Un petit mot sur la troisième ligne du Stade Français ?
J’adore, comme beaucoup de troisièmes lignes du championnat. Raphaël Lakafia, je l’ai sélectionné. Quand un joueur a affiché un jour dans sa vie un potentiel estimable et assez impressionnant, si on arrive à le placer dans un contexte épanouissant, il va rendre à nouveau. Ce qu’il montre aujourd’hui ne me surprend pas du tout. Pareil pour Antoine Burban, qui est un jeune joueur, qui a certainement un peu brûlé la vie par les deux bouts dans ses premières années, qui était un peu léger, mais qui s’est mis à bosser. J’avais failli le sélectionner une année pour une Tournée. Et Parisse, on ne le présente plus. En tout cas, c’est une troisième ligne très complémentaire, qui est mise sur orbite par un cinq de devant qui est aussi bluffant d’homogénéité et de solidité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant