Finale : La dernière merveille d'une génération dorée

le
0
Finale : La dernière merveille d'une génération dorée
Finale : La dernière merveille d'une génération dorée

Vainqueur de sa deuxième Coupe du monde de rang, la Nouvelle-Zélande a assisté ce samedi soir contre l'Australie, à la dernière partition d'une génération dorée incarnée par Richie McCaw et Dan Carter. Mais la relève est prête.

L’histoire se nourrit de légendes. Le sport se raconte avec des belles histoires. Celle des Blacks est légendaire. Dans leur archipel, McCaw, Carter ou encore Nonu ne sont pas seulement des rugbymen devenu champions du monde une deuxième fois, à des milliers de kilomètres de chez eux. Ils sont des héros, des noms, qui appartiennent désormais à la mémoire collective. Pour toujours. Jusqu’ici, seuls cinq Australiens et un Sud-Africain avait réussi l’exploit de remporter deux Coupes du monde. Depuis ce samedi soir, ils sont vingt. Car quatorze Néo-Zélandais sont venus rejoindre ce club très fermé : Kieran Read, Victor Vito, Jerome Kaino, Richie McCaw, Sam Whitelock, Keven Mealamu, Tony Woodcock, Ben Franks, Owen Franks, Conrad Smith, Sonny Bill Williams, Ma'a Nonu, Colin Slade et Dan Carter. Il faut les citer.

La gueule de McCaw, le pied de Carter, le haka de Mealamu

Richie McCaw, capitaine emblématique des All Blacks, a soulevé ce samedi soir la Coupe du monde pour la deuxième fois de sa carrière. Aussi adulé que détesté sur la planète rugby, le troisième ligne néo-zélandais s’est toujours refusé à déclarer publiquement que cette 148eme sélection (un record) serait sa dernière. Mais il ne fait guère de doute que McCaw, comme Dan Carter, Conrad Smith, Ma’a Nonu et le leader du haka Keven Mealamu tirera sa révérence. Jerome Kaino, âgé de 32 ans, n'est plus très loin de lâcher les Blacks lui aussi. Jusqu’au bout, cette génération dorée a brillé de mille feux. Face aux Wallabies, Dan Carter a encore fait preuve d’une adresse quasi parfaite au pied, passant même un drop salvateur sans aucun temps de préparation, au moment où ses partenaires étaient à la peine en fin de match. Ma’a Nonu, lui, est allé inscrire un essai magnifique en début de seconde période, après une passe venue d’une autre planète de Sonny-Bill Williams. Jamais une finale de Coupe du monde n’avait été aussi prolifique depuis 1999 et le sacre de l’Australie face aux Bleus. L’œuvre finale d’une génération aussi talentueuse que joueuse. Il y a quatre ans, elle avait énormément souffert pour inscrire la plus belle des récompenses à son palmarès face aux coéquipiers de Thierry Dusautoir. Ce samedi, elle a attendu, patiemment, occupé les 22 mètres adverses pendant 30 minutes, avant de porter l’estocade.

Savea et Milner-Skudder se sentent pousser des ailes

Car ce sacre, c’est aussi celui du jeu. Cadres vieillissants ou pas, hormis une demi-finale fermée, et notamment à cause de la pluie, les Blacks ont toujours proposé un rugby offensif et dynamique. Pour prendre le relais de cette génération dorée, une nouvelle vague Blacks a pris formation dans le Pacifique. Une vague incarnée par les deux ailiers titulaires lors de cette Coupe du monde : Julian Savea (25 ans) et Nehe Milner-Skudder (24 ans). Si le premier termine meilleur marqueur de cette Coupe du monde, le second, qui devrait être élu révélation du Mondial, a été l’élément déclencheur en finale. A Twickenham, l’invité surprise de la liste de Steve Hansen a justifié la confiance de son sélectionneur en inscrivant le premier essai du match juste avant la mi-temps. Beauden Barrett (24 ans), décisif en demies contre les Springboks et auteur du dernier essai ce samedi, Brodie Retallick (24 ans), titulaire indiscutable depuis un an, Aaron Smith (26 ans) ou encore Sam Cane (23 ans) seront sans doute les fers de lance de la défense du titre mondial, dans quatre ans au Japon. Mais le succès n’est pas garanti. La formation de cette génération sortante a pris du temps. Car il a fallu passer par des désillusions, comme en 2007, pour arriver au sommet. Mais ça, les héritiers des McCaw, Carter et autres Nonu le savent déjà.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant