Finale de la Ligue des champions : Pogba, l'attraction de Juventus-Barça

le
0
Finale de la Ligue des champions : Pogba, l'attraction de Juventus-Barça
Finale de la Ligue des champions : Pogba, l'attraction de Juventus-Barça

À 22 ans, et en l'espace de trois saisons, Paul Pogba est devenu titulaire indiscutable de la Juventus Turin et de l'équipe de France. Cette affiche inédite en finale de la Ligue des champions, 60 e du nom, est le premier très grand rendez-vous de sa carrière. L'occasion pour le milieu de terrain français de marquer les esprits et d'impressionner encore un peu plus les dirigeants du Barça qui en ont fait leur objectif de recrutement prioritaire.

Dans quelle forme se présente-t-il ?

Absent de mars à mai à cause d'une blessure musculaire à la cuisse droite, le milieu de terrain tricolore a repris doucement le rythme des rencontres. Trop doucement ? « Je me sens beaucoup mieux, j'ai bien récupéré », élude-t-il. En effet, Pogba a déjà disputé six matchs depuis son retour sur les terrains il y a un mois. En revanche, s'il a marqué tout de suite contre Cagliari, il a ensuite peiné, notamment en finale de Coupe d'Italie contre la Lazio, où il fut remplacé pour sa plus mauvaise prestation avec le maillot de la Juventus.

D'ailleurs, son entraîneur Massimiliano Allegri ne s'est pas gêné de lui reprocher un certain laxisme. « Cela a toujours fait partie de mon style de jeu, il m'arrive de me relâcher un peu, mais ce n'est pas du tout fait exprès », a expliqué Pogba. Prendra-t-il aussi moins de risques inutiles contre le Barça ? « Je continue de jouer mon football, des fois, ça passe, des fois ça ne passe pas », rétorque-t-il, sans oublier de prendre en considération les conseils de son coach : « Il a raison, quand on me dit ce genre de choses, ça me réveille un peu. Je dois rester concentré pendant quatre-vingt-dix minutes, si je démarre le match... »

Un avenir ailleurs qu'en Italie ?

Sa place de titulaire n'est pas remise en question ce soir, mais attention au très bon état de forme de Pereyra et de Sturaro, beaucoup plus que des remplaçants ces derniers mois, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant