Finale de l'Euro 2016 : une tribune présidentielle convoitée

le
0
Finale de l'Euro 2016 : une tribune présidentielle convoitée
Finale de l'Euro 2016 : une tribune présidentielle convoitée

Composer une équipe de France, c'est compliqué ; composer une tribune présidentielle, ça l'est encore plus ! Le « plan de table » pour cette finale a été acté vendredi soir, à l'issue d'un arbitrage délicat au sommet de l'exécutif. A la clé, l'une de ces 50 places ultraconvoitées, pile en face de la ligne médiane, juste au-dessus de l'entrée des joueurs, au cœur du bouillonnant Stade de France. Un emplacement idéal pour voir et être vu au milieu du gratin de l'UEFA, comme le patron du football français, Noël Le Graët, et des officiels !

 

C'est à Matignon qu'une sorte de « shadow cabinet » du ballon rond s'est réuni avant chaque match des Bleus pour répartir le petit volant de places attribuées par l'UEFA au gouvernement pour les rencontres de l'Euro. Depuis la victoire des Bleus face à l'Allemagne jeudi, les demandes n'ont cessé d'affluer.

 

Un dosage qui respecte les équilibres

 

« Tout le monde s'est manifesté, à droite, à gauche. On a eu beaucoup plus de demandes que pour les précédentes rencontres. Nous avons fait les choses de manière républicaine », confie un membre de cette « cellule » d'attribution de places. L'ancien président Nicolas Sarkozy et son rival à la primaire des Républicains Alain Juppé ont ainsi été conviés, mais ils ne seront pas là.

 

Ce soir, le président prendra place sur l'un de ces sièges VIP, ainsi que Manuel Valls. Autour, quelques membres du gouvernement devraient s'installer dans cette tribune d'honneur : Patrick Kanner (ministre des Sports), Thierry Braillard (secrétaire d'Etat aux Sports), Jean-Marc Ayrault (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Ségolène Royal (Environnement), Najat Vallaud-Belkacem (Education), Jean-Michel Baylet (Aménagement du territoire), Marisol Touraine (Affaires sociales) et Annick Girardin (Fonction publique), sans oublier les présidents du Sénat (Gérard Larcher) et de l'Assemblée (Claude ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant