Fin du monopole des ramoneurs allemands

le
0
Un système, hérité du régime nazi, avait divisé le territoire en 8000 secteurs de ramonage.

À qui va le plus bénéficier la fin du monopole des ramoneurs allemands, tombé le 1er janvier? Aux consommateurs, qui ne sont désormais plus contraints d'autoriser l'accès de leurs installations de chauffage et d'évacuation de fumée au «Schornsteinfeger» local, en vertu d'une loi de 1935? Ou bien à ce dernier, libre maintenant de choisir ses clients et de ne plus subir les impayés des plus indélicats?

L'Allemagne a fini par céder aux pressions de Bruxelles pour libéraliser ce secteur protégé et se conformer à une directive européenne sur les services. Le système, hérité du régime nazi, avait divisé le territoire en 8000 secteurs de ramonage. Chacun d'entre eux était attribué à vie, à un seul et unique maître ramoneur, qui, avec ses employés, en avait le monopole. Les ­tarifs étaient fixés par les autorités. La législation permettait aux hommes en costume noir coiff...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant