Fin du diesel : le défi de la prime à la casse

le
0
Tiraillés entre les impacts néfastes des moteurs diesel sur la santé et l'importance de cette technologie pour Renault et PSA, les ministres s'opposent sur le financement d'une «prime à la conversion» ciblée sur le gazole.

Plusieurs camps s'opposent au gouvernement sur le diesel. Tous s'accordent à dire que les véhicules les plus anciens roulant au gazole polluent le plus, mais les avis divergent sur la marche à suivre pour améliorer la situation.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, est favorable à une «prime à la conversion». Cette prime à la casse qui ne veut pas dire son nom (et pour cause, le gouvernement a beaucoup critiqué les mesures précédentes) serait à la fois «une mesure sociale et environnementale». Elle viserait à aider les ménages défavorisés propriétaires d'une voiture diesel à en acquérir une neuve... ou d'occasion récente, ce qui serait une innovation par rapport aux primes prédécentes.

Arnaud Montebourg n'a app...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant