Fin des travaux pour Soyouz en Guyane

le
0
Le CNES remettra «les clefs» du nouveau pas de tir le 7 mai prochain. Les européens ont investi près de 500 millions d'euros pour développer le spatioport guyanais.

Le port spatial guyanais s'enrichit d'un nouveau pas de tir. Après Kourou, base de lancement de la fusée européenne Ariane, Sinnamary, à quelques kilomètres, devient le nouveau port d'attache du lanceur Soyouz. Le Centre national d'études spatiales (CNES) a annoncé que la construction des installations dédiées à la fusée russe est officiellement achevée. Le 29 mars restera dans les annales. Cette étape marque la fin de quatre ans de travaux menés par des équipes associant des industriels russes et européens. Ils ont fait émerger, en gagnent sur la forêt équatoriale, une base de lancement flambant neuve qui est la réplique exacte de celle de Baïkonour d'où s'élancent les Soyouz au Kazakhstan. Un chantier titanesque: «120 hectares à viabiliser et sécuriser; 25 ouvrages différents; 1 million de m3 de terrassement, 35.000 m3 de béton et 3500 tonnes d'armatures», souligne le CNES. Au total, les 7 pays européens partenaires, Arianespace, la société de commerci

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant