Fin des tarifs réglementés dans le gaz: les retardataires ne seront pas coupés

le
0

La fin des tarifs réglementés à l'usage des professionnels rencontre quelques problèmes de calendrier. Environ 10.000 clients n'ont pas encore souscrit comme prévu une offre à prix de marché. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a planché sur un dispositif transitoire.

Tout ne se passe pas dans le meilleur des mondes pour l'ensemble des professionnels concernés par la fin des tarifs réglementés dans le gaz. En théorie, tous les clients qui consomment plus de 200 mégawattheures (MWh) par an auraient dû quitter les tarifs réglementés d'Engie (ex-GDF Suez) à la fin de l'année dernière pour souscrire une offre à prix de marché, qu'elle émane d'Engie ou d'un autre fournisseur. Mais dans les faits, beaucoup de clients n'ont pas effectué ce grand saut - imposé dans la cadre de la loi sur la consommation du 17 juin 2014 - au point que les pouvoirs publics ont repoussé le délai jusqu'au 30 juin. Mais alors que cette période transitoire - qui sous-entendait le maintien des tarifs réglementés - arrive à son terme, ils sont encore 10.000 clients professionnels qui se situent en dehors de toute réglementation.

Seront-ils coupés? Non. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a pris les affaires en main et son action s'exerce à plusieurs échelons. Le régulateur a d'abord envoyé une lettre aux clients concernés pour leur rappeler les règles du nouveau dispositif et de faire très rapidement le choix d'une offre de marché pour éviter l'interruption de leur alimentation en gaz. La Commission ne se fait pas d'illusions: au 30 juin, ils seront encore de nombreux clients à rester dans l'orbite des tarifs réglementés.

Surcoût de 20% par rapport aux tarifs réglementés

Dans cette perspective, le régulateur a travaillé de concert avec GRDF, la filiale d'Engie qui gère le réseau de distribution de gaz. Il est donc prévu qu'une nouvelle période transitoire puisse s'exercer, d'une durée de trois mois celle là. Elle emmènera donc les clients professionnels jusqu'au 30 septembre 2015. Pendant ce trimestre, les professionnels qui n'ont pas toujours souscrit une offre à prix de marché s'acquitteront des tarifs réglementés, plus un surcoût d'environ 20%. Ce tarif doit permettre d'inciter les clients professionnels d'Engie de souscrire rapidement une offre de marché.

Au regard des informations qu'elle a recueillies auprès des représentant des consommateurs et des fournisseurs, la CRE constate un important déficit d'information face aux échéances de fin des tarifs réglementés. La situation est préoccupante. La solution que le gestionnaire de réseau va mettre en œuvre ne peut s'envisager que pour quelques milliers de sites. Or à compter du 1er janvier 2016, la fin des tarifs réglementés pour les professionnels concernera près de 59.000 clients dont la consommation se situe 30 MWh et 200 MWh mais ne se limite pas seulement au gaz. À cette même date, 450.000 sites dans l'électricité devront à leur tour aller sur le marché. Autant dire un énorme chantier en perspective et elle invite le gouvernement à mettre en œuvre une large campagne d'information. Pour en connaître tous les détails, la CRE met à la disposition des professionnels concernés un nouveau site, utile à consulter.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant