Fin des discussions de RBS avec ADCB sur des actifs aux EAU-sces

le
0

DUBAI, 27 juillet (Reuters) - Royal Bank of Scotland (RBS) RBS.L a mis fin à son projet de céder ses activités de gestion de trésorerie et de financement commercial aux Emirats arabes unis (EAU) à l'établissement local Abu Dhabi Commercial Bank (ADCB) ADCB.AD , ont indiqué lundi des sources proches du dossier. RBS, dont l'Etat britannique détient 78%, souhaite se recentrer sur son marché d'origine et cette cession aurait constitué l'une des dernières étapes de son désengagement du Moyen-Orient. Mais l'opération a été annulée, notamment parce qu'ADCB, quatrième banque des Emirats par la capitalisation boursière, a demandé à un stade avancé des discussions à choisir les clients de l'établissement britannique qu'elle reprendrait, a indiqué l'une des sources à Reuters. Les deux parties ont refusé de commenter cette information et les sources n'étaient pas en mesure d'estimer la valeur des activités concernées. Dans le cadre de son recentrage, RBS a annoncé au début du mois ne plus fournir de services de Cash Management et Trade Finance qu'au Royaume-Uni et en Irlande et avoir choisi BNP Paribas BNPP.PA comme "banque de référence" pour gérer ces transactions pour ses clients ailleurs dans le monde. ID:nL8N0ZI2U5 Le marché des Emirats arabe unis avait été écarté de ce processus en raison des discussions en cours entre RBS et la banque d'Abou Dhabi. Faute de mener à bien cette cession, RBS pourrait lancer des enchères sur ces actifs ou tout simplement fermer cette branche et adresser ses clients soit à BNP Paribas, soit à une banque locale, a déclaré l'une des sources. Chacune de ces options nécessiterait une validation par la banque centrale des EAU. (Tom Arnold; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant