Fin des aides européennes pour les volailles : la France étudie un recours

le
0
Fin des aides européennes pour les volailles : la France étudie un recours
Fin des aides européennes pour les volailles : la France étudie un recours

La France n'entend pas se laisser faire. Le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot a annoncé ce vendredi à Quimper que le gouvernement étudiait un recours contre la décision de la Commission européenne de supprimer les aides pour l'exportation des poulets congelés dont la France restait quasiment le seul bénéficiaire avec les groupes bretons Doux et Tilly Sabco.

«Nous regardons toutes les voies de recours face à la décision de la Commission, que nous contestons, parce que nous considérons que sur le plan de la parité des monnaies, l'Europe est en position difficile face au real brésilien», a indiqué Guillaume Garot à la presse, à l'issue d'une réunion de travail avec les acteurs de la filière avicole à la préfecture de Quimper. «Ce n'est pas simple, c'est une matière juridique très complexe, mais la bataille doit être menée et nous ne baissons pas les bras», a ajouté le ministre.

Doux : «Ne nous coupons pas les pattes avant l'arrivée»

Daniel Sauvaget, le PDG de Tilly-Sabco, estime pour sa part que «le gouvernement doit comprendre que ce n'est pas seulement un problème social à traiter au niveau de deux abattoirs, mais que ça concerne toute une filière, tout un maillage économique. C'est malheureusement le mal français, il faut qu'on ait la tête dans le mur pour réagir». Jean-Charles Doux, PDG du groupe volailler en redressement judiciaire, a demandé du temps pour que les entreprises et la filière s'adaptent à la fin des restitutions initialement programmées fin 2014. «Il y a une prise de conscience de la filière qu'il est nécessaire de changer, on est en marche, ne nous coupons pas les pattes avant l'arrivée», a déclaré M. Doux.

Une centaine de personnes se sont rassemblées devant la préfecture, lors de la réunion : des salariés des deux volaillers bretons ainsi que des éleveurs.

Les «restitutions» constituent des aides à l'exportation du poulet congelé entier pour des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant