Fin de vie : le Sénat rejette la proposition de loi remaniée

le
0
Fin de vie : le Sénat rejette la proposition de loi remaniée
Fin de vie : le Sénat rejette la proposition de loi remaniée

Le Sénat a dit non à la proposition de loi sur la fin de vie qui avait été largement remaniée par la partie la plus à droite de la chambre haute du Parlement. 196 sénateurs, dont l'ensemble de la gauche mais aussi des élus de droite et du centre, ont rejeté le texte alors que 87 ont voté pour. Le texte va désormais repartir en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, où il avait été adopté à une très large majorité en mars. 

Des sénateurs de droite avait notamment supprimé l'instauration d'un droit à l'endormissement pour les malades en phase terminale. Une mesure qui constituait le fort de la loi. Le groupe Les Républicains comme celui de l'UDI-UC n'avaient pas donné de consigne de vote.

Le Sénat n'adopte pas la proposition de loi sur la #findevie http://t.co/WrOCtIFuYV #directsénat pic.twitter.com/xDWgDfeEVU— Senat_direct (@Senat_Direct) 23 Juin 2015

«J'ai infiniment de regrets qu'il n'y ait pas de texte qui sorte du Sénat», a déclaré la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Mais elle a aussi exprimé sa «satisfaction que la proposition de vie dénaturée ait été rejetée», se disant «confiante qu'un consensus soit retrouvé à l'Assemblée pour répondre aux attentes». Le sénateur socialiste des Pyrénées-Atlantiques Georges Labazée s'est, lui, félicité du «sévère camouflet» infligé à une partie de la droite sénatoriale qui en avait fait un texte réactionnaire». 

Le #Sénat n'a pas adopté la PPL #findevie! Sévère camouflet pour 1 partie de la droite sénatoriale qui en avait fait un texte réactionnaire!— Georges Labazée (@GLabazee_senat) 23 Juin 2015

Le texte des députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (LR) prévoit le recours dans certains cas à une «sédation profonde et continue» de malades en fin de vie, et rend contraignantes les «directives anticipées» que chacun peut écrire pour refuser l'acharnement thérapeutique. 

VIDEO. Fin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant