Fin de vie : le CHU de Reims veut à nouveau cesser d'alimenter Vincent Lambert

le
0

Les parents du handicapé saisissent pour la deuxième fois la justice afin d'empêcher l'hôpital de relancer le processus d'euthanasie. L'épouse de Vincent Lambert est, elle, favorable à l'arrêt de son alimentation.

Pour la deuxième fois, l'équipe médicale du CHU de Reims va cesser d'alimenter et d'hydrater Vincent Lambert, ce jeune tétraplégique de 37 ans hospitalisé depuis son accident de moto en 2008. Après des mois de bataille juridique aux rebondissements sordides - un premier processus d'euthanasie, interrompu en urgence par la justice le 11 mai 2013, l'avait laissé 31 jours sans alimentation -, l'hôpital a fait savoir samedi à la famille du jeune homme «la décision médicale d'arrêter les traitements de nutrition et d'hydratation artificielles de ce patient», communique le CHU de Reims.

Ce nouveau «protocole de fin de vie» avait été relancé en septembre par le Dr Éric Kariger, médecin de Vincent, qui avait alors organisé ces «conseils de famille» p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant