Fin de vie : Hollande annonce un débat parlementaire «dès janvier»

le
6
Fin de vie : Hollande annonce un débat parlementaire «dès janvier»
Fin de vie : Hollande annonce un débat parlementaire «dès janvier»

«Dès mon élection, j'ai annoncé mon intention de faire évoluer le droit sur ce sujet», a rappelé ce vendredi le président de la République, avant de détailler les propositions issues d'un rapport sur la fin de vie commandé à deux députés, l'un de la majorité, l'autre de l'opposition. L'actuelle loi est «mal connue et mal appliquée», a regretté François Hollande lors d'une conférence de presse à l'Elysée. «Le temps est venu de voter une nouvelle loi», a-t-il lancé, en annonçant vouloir remettre la «volonté du malade» au centre du processus qui n'est toutefois pas encore une légalisation de l'euthanasie.

Une «sédation profonde et continue»

Les propositions sur la fin de vie remises au chef de l'Etat par les députés Jean Leonetti (UMP) et Alain Claeys (PS) prévoient d'instaurer un droit à une «sédation profonde et continue» jusqu'à la mort pour certains malades incurables qui en feraient la demande. L'administration de sédatifs jusqu'au décès serait admise pour des malades conscients dont les traitements sont inefficaces et dont les jours sont comptés et pour ceux qui font l'objet de traitements qui les maintiennent artificiellement en vie.

« La loi Leonetti (actuellement en vigueur, ndlr) était un réel progrès puisque elle renforçait les soins palliatifs. Mais force est de constater qu'elle est mal connue et mal appliquée. Notamment quant à la prise en charge des volontés des personnes en fin de vie. Elle était centrée sur le médecin alors même que le patient était ignoré », a argumenté François Hollande.

Dès janvier à l'Assemblée, dans les facs à la rentrée

Cette fois, « la proposition (de Leonetti et Claeys, ndlr) répond aux objectifs que je leur avais fixés, fondés sur le malade, sur sa volonté, telle qu'il l'a exprimée. (...) Des directives qui seront opposables », a précisé le chef de l'Etat. Mais «la démarche vient désormais du patient», a-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 12 déc 2014 à 12:18

    s’en bat les K… :F Hollande, 32 ans de droits pour 3 ans de travail à la Cour des comptes. Soit une retraite de 5 000 €/ bruts/mois; s'ajoutent 6 000 € / fonctions locales, puis 6 800 €/ fonctions de parlementaire, et 6 000 €/ retraite de Pdt de la République et encore 12 000 € (futur) membre du Conseil constitutionnel !...Soit + de 35 000 €/mois. Belle la vie de nos Elus politicards mafieux...Moyenne en France: 1 200 €?... ça interpelle sur les prochains votes !...

  • mlaure13 le vendredi 12 déc 2014 à 12:17

    Pour sa "fin de vie" présidentielle...tout est prévu !!!...

  • LeRaleur le vendredi 12 déc 2014 à 12:13

    Il ferait mieux de se pencher sur sa fin de vie présidentielle.

  • janaliz le vendredi 12 déc 2014 à 12:09

    Pour sauver le système des retraites ! Comme pour le mariage, il n'y a pas de dossier plus urgent !

  • mlaure13 le vendredi 12 déc 2014 à 12:05

    Hollande qui prépare sa fin de vie ?...

  • mlaure13 le vendredi 12 déc 2014 à 11:31

    UN qui s’en bat les K… :F Hollande, 32 ans de droits pour 3 ans de travail à la Cour des comptes. Soit une retraite de 5 000 €/ bruts/mois; s'ajoutent 6 000 € / fonctions locales, puis 6 800 €/ fonctions de parlementaire, et 6 000 €/ retraite de Pdt de la République et encore 12 000 € (futur) membre du Conseil constitutionnel !...Soit + de 35 000 €/mois. Belle la vie de nos Elus politicards mafieux...Moyenne en France: 1 200 €?... ça interpelle sur les prochains votes !...