Fin de vie de Vincent Lambert : la justice rend sa décision ce jeudi

le
0
Fin de vie de Vincent Lambert : la justice rend sa décision ce jeudi
Fin de vie de Vincent Lambert : la justice rend sa décision ce jeudi

Une audience au poids symbolique énorme. Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne s'est réuni mercredi matin en session plénière pour se prononcer sur la fin de vie de Vincent Lambert, 37 ans, tétraplégique et en état de conscience minimale. Le corps médical, en accord avec sa femme et une partie de sa famille, a en effet décidé de «débrancher» ce patient, plongé dans cet état désespéré à la suite d'un grave accident de moto en 2008, mais ces parents s'opposent à cette euthanasie passive.

Ce mercredi, en milieu de journée, le tribunal a annoncé qu'il se prononcerait jeudi. A l'issue de l'audience, le président Jean-Jacques Louis a expliqué que la juridiction souhaitait «prendre le temps de la réflexion dans ce dossier complexe».

La rapporteuse préconise le maintien en vie

Samedi, à l'issue de plusieurs réunions collégiales entre les médecins et les membres de la famille proche de Vincent Lambert, le docteur Eric Kariger, qui dirige le service de médecine palliative du CHU de Reims, avait annoncé sa décision d'arrêter prochainement les traitements de nutrition et d'hydratation artificielles du patient. Les parents, une soeur et un demi-frère de Vincent, ont saisi la justice lundi par un référé-liberté pour stopper la décision médicale et obtenir son transfert dans un autre établissement hospitalier. Sa femme Rachel, ainsi que sept autres membres de cette famille recomposée, soutiennent les médecins.

Après un long propos liminaire devant la famille et la femme de Vincent qui, à plusieurs reprises, n'a pu contenir son émotion, la rapporteuse publique a préconisé le maintien de l'alimentation et l'hydratation artificielles de Vincent Lambert. Elle estime «que le patient est dans état irréversible mais que sa conscience existe et qu'il est impossible de juger du sens de sa vie». Elle a par ailleurs enjoint le tribunal de rejeter la demande des requérants de transférer le patient dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant