Fin de saison mexicaine pour Ronaldinho.

le
0

Deux mois après son arrivée aux Gallos Blancos de Querétaro, la saison est déjà terminée pour Ronaldinho. Un échec, puisque son nouvel employeur ambitionnait de disputer la Liguilla, les play-offs qui concluent le championnat mexicain. Reste que Querétaro a indéniablement réussi son coup médiatique."Je suis allé le voir dans sa chambre d'hôtel au terme de notre dernier match et je lui ai demandé quels étaient ses projets pour la saison prochaine. Il m'a répondu qu'il voulait rester à Querétaro et être champion avec nous, qu'il se plaisait au Mexique et pensait même acheter la maison qu'il loue actuellement." Directeur opérationnel de Querétaro, Arturo Villanueva est l'homme qui a réussi le gros coup de la saison, en amenant Ronaldinho au Mexique, et celui qui assure aujourd'hui que la première saison de la star brésilienne chez les Gallos Blancos ne devrait pas être la dernière. Quand Ronnie s'est entretenu avec son dirigeant, samedi soir, dans un hôtel de Tuxtla Gutiérrez (Chiapas), il venait pourtant de vivre un décevant épilogue. L'ex-idole du Camp Nou venait bien de donner une superbe passe décisive à Camilo Sanvezzo, le goleador de la saison régulière (douze buts en dix-sept matchs), mais en s'inclinant sur la pelouse des Jaguares Chiapas (2-1), l'équipe bleu et noir a dit adieu à ses espoirs d'arracher sa qualification pour la Liguilla (play-offs). Pour ne rien arranger, le milieu de terrain brésilien William da Silva s'est transformé en lutteur MMA dans les dernières minutes de jeu. Un coup de folie sanctionné par cinq matchs de suspension. Résultat : Querétaro termine la saison à la douzième place. Quand Ronnie a surpris son monde en signant dans ce club alors inconnu à l'international, Querétaro pointait à la huitième place


Quel bilan tirer exactement de la première saison de Ronaldinho ? Une saison prise en marche et débutée officiellement le 21 septembre, à l'occasion de la neuvième journée. Sur le plan comptable, le bilan du Ballon d'or 2005 est loin d'être indigne : trois buts et trois passes décisives en neuf rencontres. À part lors de son premier match face à des Chivas en état de décomposition avancée (1-4), Ronnie n'a toutefois jamais semblé peser sur le jeu de son équipe. Il ne tire pas les fils, erre trop souvent à la recherche d'un second souffle et semble se contenter de quelques fulgurances, à moins qu'il ne puisse produire davantage à 34 ans. "On savait que ce ne serait pas le Ronaldinho du Barça, estime Amilcar Godínez,...


"Je suis allé le voir dans sa chambre d'hôtel au terme de notre dernier match et je lui ai demandé quels étaient ses projets pour la saison prochaine. Il m'a répondu qu'il voulait rester à Querétaro et être champion avec nous, qu'il se plaisait au Mexique et pensait même acheter la maison qu'il loue actuellement." Directeur opérationnel de Querétaro, Arturo Villanueva est l'homme qui a réussi le gros coup de la saison, en amenant Ronaldinho au Mexique, et celui qui assure aujourd'hui que la première saison de la star brésilienne chez les Gallos Blancos ne devrait pas être la dernière. Quand Ronnie s'est entretenu avec son dirigeant, samedi soir, dans un hôtel de Tuxtla Gutiérrez (Chiapas), il venait pourtant de vivre un décevant épilogue. L'ex-idole du Camp Nou venait bien de donner une superbe passe décisive à Camilo Sanvezzo, le goleador de la saison régulière (douze buts en dix-sept matchs), mais en s'inclinant sur la pelouse des Jaguares Chiapas (2-1), l'équipe bleu et noir a dit adieu à ses espoirs d'arracher sa qualification pour la Liguilla (play-offs). Pour ne rien arranger, le milieu de terrain brésilien William da Silva s'est transformé en lutteur MMA dans les dernières minutes de jeu. Un coup de folie sanctionné par cinq matchs de suspension. Résultat : Querétaro termine la saison à la douzième place. Quand Ronnie a surpris son monde en signant dans ce club alors inconnu à l'international, Querétaro pointait à la huitième place


Quel bilan tirer exactement de la première saison de Ronaldinho ? Une saison prise en marche et débutée officiellement le 21 septembre, à l'occasion de la neuvième journée. Sur le plan comptable, le bilan du Ballon d'or 2005 est loin d'être indigne : trois buts et trois passes décisives en neuf rencontres. À part lors de son premier match face à des Chivas en état de décomposition avancée (1-4), Ronnie n'a toutefois jamais semblé peser sur le jeu de son équipe. Il ne tire pas les fils, erre trop souvent à la recherche d'un second souffle et semble se contenter de quelques fulgurances, à moins qu'il ne puisse produire davantage à 34 ans. "On savait que ce ne serait pas le Ronaldinho du Barça, estime Amilcar Godínez,...


...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant