Fin de la guerre de la semelle rouge

le
0
Louboutin peut déposer une couleur pour protéger sa marque, mais pas empêcher YSL de vendre des souliers rouges.

Les clientes qui préfèrent les modèles Yves Saint Laurent pourront continuer à se chausser de souliers rouges à semelle rouge sans franchir la ligne jaune. La cour d'appel de New York a décroché l'épée de Damoclès qui pendait au-dessus de la maison de mode détenue par PPR.

Le chausseur Christian Louboutin avait vu rouge en voyant des semelles de cette couleur dans les boutiques new-yorkaises d'Yves Saint Laurent. Depuis avril 2011, il tentait d'en interdire la commercialisation, arguant qu'il avait enregistré la semelle rouge comme marque déposée aux États-Unis en 2008.

Les semelles rouges sont en effet le signe distinctif des souliers Louboutin depuis la création de la maison en 1992. Elles ont contribué à séduire les stars du cinéma et de la télévision, notamment dans la série Sex and the City, et ont assuré le succès mondial de la griffe.

Louboutin demandait un million de dollars de dommages et intérêts à Yves Saint Laurent, qui estimait de son côté qu'il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant