Fin de la grève des éboueurs à Paris, après quatre jours

le
0

(Actualisé avec fin de la grève) PARIS, 8 octobre (Reuters) - La grève des agents de la propreté qui a perturbé pendant quatre jours la collecte des déchets dans dix des 20 arrondissements de Paris a pris fin jeudi à la suite de négociations avec la mairie, a-t-on appris auprès des services municipaux. Entre le début et la fin du mouvement, 3.000 tonnes d'ordures se sont accumulées et la municipalité a fini par faire appel à des prestataires privés pour assurer une collecte de substitution dans certains quartiers. "Quarante bennes ont été utilisées mercredi", a indiqué dans la journée Mao Péninou, adjoint à la mairie de Paris en charge de la propreté. Les organisations syndicales représentant les 4.900 agents de propreté réclamaient une augmentation de 100% du taux de promotion au grade supérieur pour les trois années à venir. Plusieurs dizaines de syndicalistes se sont rassemblés jeudi matin dans la mairie du Xe arrondissement. "On fait des métiers pénibles, insalubres, on veut être respectés dans notre fiche de paie", a déclaré à la presse Régis Vieceli, délégué CGT. "Nous, ce qu'on demande à madame Hidalgo, c'est de s'asseoir à la table des négociations le plus vite possible", a-t-il ajouté, reprochant à la maire socialiste Anne Hidalgo de "prendre les usagers et les commerçants en otages". Environ 30% des agents étaient en grève mais le mouvement est très suivi chez les conducteurs de camions-bennes, souligne la CGT, rappelant qu'en 2010, les éboueurs avaient fait grève quatre semaines. Mao Péninou a assuré jeudi que le taux de grévistes chez les conducteurs de bennes était tombé à 40%. "Nous avons commencé à résorber le stock de déchets non collectés", a-t-il affirmé. (Gérard Bon et Simon Carraud)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant