Fin de la «carrière» de Prokhorov 

le
0
Dmitri Medvedev avait favorisé en juin dernier l'entrée dans l'arène politique de ce magnat de l'aluminium.

La carrière politique de Mikhaïl Prokhorov aura été de courte durée. Propulsé en juin dernier dans l'arène, en partie par la volonté du Kremlin, le magnat russe de l'aluminium, troisième fortune du pays, a été sacrifié par ceux-là mêmes qui l'avaient fait roi. Sa propre formation politique l'a renversé jeudi, au cours du congrès de Juste Cause, un parti «libéral» méconnu, créé en 2008 et dont Prokhorov s'était emparé avant d'en licencier tous les dirigeants historiques. L'opération avait été interprétée comme une tentative du Kremlin, dirigé par Dmitri Medvedev, de stimuler artificiellement la concurrence politique et de ratisser l'électorat réformateur du pays avant les élections parlementaires du 4 décembre.

Aujourd'hui, ce sont les éminences grises du Kremlin qui ont ourdi un «complot» pour le chasser du parti, accuse l'oligarque, en visant explicitement, Vladislav Sourkov, le chef adjoint de l'administration présidentielle. Proche du premier m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant