Fin de l'Eurogroupe, la Grèce doit voter des lois d'ici mercredi

le
2

BRUXELLES, 12 juillet (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro ont donné à la Grèce jusqu'à mercredi pour faire voter des lois et des réformes, condition préalable à l'ouverture de négociations sur un nouveau plan d'aide, a annoncé dimanche le ministre finlandais Alexander Stubb. L'Eurogroupe a pris fin en s'accordant sur un texte commun qui va désormais être examiné par les chefs d'Etat et de gouvernement, également réunis à Bruxelles. "Il y a une très bonne proposition sur la table (...) mais qui a une conditionnalité élevée, sur trois points", a dit le ministre finlandais. "Un, l'adoption de lois d'ici le 15 juillet. Deux, des conditions dures sur par exemple les réformes du marché du travail ou des retraites, la TVA ou les impôts. Trois, des mesures sévères aussi sur par exemple les privatisations. "Ce paquet de mesures devra être approuvé par le gouvernement grec et par le Parlement grec, et alors on pourra regarder (pour ouvrir des négociations sur un plan d'aide)", a ajouté Alexander Stubb. Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, a confirmé qu'une proposition serait soumise aux chefs d'Etat et de gouvernement. "Nous avons fait un long chemin mais il reste quelques problèmes importants à régler, ce sera aux chefs de gouvernement de décider", a-t-il dit à la sortie de la réunion. "Il y a eu des progrès aujourd'hui, même si des divergences de points de vue demeurent. C'est maintenant aux chefs d'Etat ou de gouvernement de trouver une solution", a renchéri le commissaire européen Pierre Moscovici. (Alastair Macdonald, avec le bureau de Bruxelles, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le dimanche 12 juil 2015 à 17:07

    ah ah, les argentiers tiennent par les c... ce peuple qui vit de l'argent des autres. l'humiliation n'est pas de le rappeler, mais de se cacher cette vérité.

  • M7361806 le dimanche 12 juil 2015 à 17:01

    Celui qui viole le peuple qu'il vient de consulter doit démissionner .

Partenaires Taux