Fin de garde à vue pour Claude Guéant dans l'affaire Tapie

le
5
CLAUDE GUÉANT N'EST PLUS EN GARDE À VUE
CLAUDE GUÉANT N'EST PLUS EN GARDE À VUE

PARIS (Reuters) - L'ex-secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant, entendu depuis lundi dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008, a été libéré mercredi sans être déféré devant les juges, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Il devrait être convoqué ultérieurement par les juges, a-t-on précisé de même source.

Mais "il ne fait l'objet à cette heure d'aucune poursuite et il n'y a absolument pas d'éléments qui justifieraient une quelconque mise en cause", a déclaré à la presse son avocat, Philippe Bouchez El Ghozi.

La justice cherche à savoir si Claude Guéant a favorisé, lorsqu'il était le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, l'arbitrage qui a soldé en 2008 le litige de Bernard Tapie avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.

Mais l'ancien ministre considère être victime d'une "campagne de déstabilisation" et d'une "orchestration politique à son endroit", a déclaré Me Philippe Bouchez El Ghozi.

"Aujourd'hui, Claude Guéant ressort avec la sérénité qu'il a toujours revendiquée dans ce dossier, c'est-à-dire la conviction que les décisions qui ont été prises par le gouvernement avec l'accord de l'Elysée l'ont été avec le seul souci des considérations générales de l'Etat", a ajouté l'avocat.

L'avocat a précisé que son client s'exprimerait prochainement afin de "rétablir une part de vérité" puisque cela "fait un an que dans ce dossier comme dans d'autres il fait l'objet d'un véritable acharnement".

L'avocat Gilles August, qui était lui aussi entendu depuis lundi par les enquêteurs, a été également libéré mercredi, a-t-on appris dans son entourage.

CINQ PERSONNES EN EXAMEN

Gilles August a été le conseil du Consortium de réalisation (CDR), structure créée en 1995 pour gérer le passif du Crédit Lyonnais après sa quasi-faillite, au moment de l'arbitrage.

Contrairement à ce que des sources avaient déclaré lundi à Reuters, Jean-Pierre Martel, avocat historique du Crédit lyonnais et du CDR, n'a en revanche pas été convoqué ni placé en garde à vue, a-t-on appris mercredi de plusieurs sources proches de l'enquête.

Les enquêteurs envisageaient dans un premier temps de confronter les deux avocats, a-t-on précisé.

Jean-Pierre Martel est toujours l'avocat du CDR en ce qui concerne les recours déposés contre l'arbitrage. Un recours en annulation a récemment été déclaré irrecevable. Plusieurs autres recours sont toujours pendants devant la justice.

Cinq personnes ont été mises en examen pour escroquerie en bande organisée dans cette affaire : le juge-arbitre Pierre Estoup, Bernard Tapie, son avocat Maurice Lantourne, le PDG d'Orange et ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l'Economie Stéphane Richard et Jean-François Rocchi, ancien président du CDR.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a pour sa part été placée sous le statut de témoin assisté par la Cour de justice de la République, seule compétente pour juger les délits commis par des membres de gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions.

Un tribunal arbitral a condamné en juillet 2008 le CDR à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités, dont 45 millions à titre de préjudice moral (403 millions d'euros avec les intérêts).

(Chine Labbé, avec Nicolas Bertin, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Gary.83 le mercredi 28 mai 2014 à 18:31

    et on oublie Guérini avec çà !! et le cas huzac ! enfin le fils Fabius qui a gagné 7M€ au poker !!

  • fortunos le mercredi 28 mai 2014 à 18:05

    Mark92 ajoutez aussi les villes gerees par les rares maires du front national!

  • pvza le mercredi 28 mai 2014 à 15:52

    De toute façon, connaissez vous BEAUCOUP d'hommes poliques en taules????? TOUT LES POLITIKARS SONT DES VOLEURS/TRUANDS Tous !!!!!!

  • Gary.83 le mercredi 28 mai 2014 à 15:26

    ils s'acharnement tellement sur l'opposition qu'ils n'ont plus le temps de bosser pour la France, ce soir chiffre du chomage en hausse !!

  • mark92 le mercredi 28 mai 2014 à 15:20

    CDR convoqué ? On va reparler de la faillite du Crédit Lyonnais en 1993 et de toutes les magouilles du pouvoir dans une banque publique ? "L'affaire du Crédit lyonnais est une affaire politico-financière française des années 1990. Le montant des pertes, qui s'élèvent à plus 20 milliards d’euros en fait l'un des plus grands scandales financiers de l'Histoire". Qui était déjà ministre de l’économie et des finances à cette époque ? Au gouvernement ??