Fin de cavale et mise en examen pour Redoine Faïd

le
6
REDOINE FAÏD ARRÊTÉ SIX SEMAINES APRÈS SON ARRESTATION
REDOINE FAÏD ARRÊTÉ SIX SEMAINES APRÈS SON ARRESTATION

PARIS (Reuters) - Le malfaiteur Redoine Faïd a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi dans un hôtel de Seine-et-Marne, un peu plus de six semaines après son évasion spectaculaire de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord).

Il a été mis en examen en début de soirée à Lille pour neuf chefs distincts liés à son évasion avec prise d'otages et incarcéré dans une maison d'arrêt de la région parisienne, a précisé le parquet.

Redoine Faïd, 41 ans, devenu l'ennemi public numéro un, est soupçonné d'être impliqué dans la mort d'une policière municipale en 2010 lors d'une fusillade sur l'autoroute A4, dans le Val-de-Marne, après une tentative d'attaque à main armée.

Le gouvernement s'était dit déterminé à retrouver le fugitif, qui avait fui en Israël lors d'une précédente cavale, où qu'il soit, émettant aussitôt après son évasion un mandat d'arrêt international et sollicitant Interpol.

Les enquêteurs pensent qu'il n'avait pas assez d'argent cette fois pour quitter le pays et qu'il préparait une attaque à main armée pour se constituer un magot.

Le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, a laissé entendre que le fugitif, qui était "l'homme le plus recherché de France", avait commis l'erreur de contacter des proches.

"Lorsqu'on est en cavale, il faut avoir beaucoup d'argent et se séparer de ses proches. Les deux conditions n'étaient pas réunies", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Il a été interpellé mercredi à 02h45 dans un hôtel de Pontault-Combault, à une vingtaine de kilomètres de Paris, où il résidait depuis quelques jours en compagnie d'un complice.

SURPRIS DANS SON SOMMEIL

Il a été surpris dans son sommeil dans l'une des 50 chambres de l'établissement isolé où il résidait depuis plusieurs jours avec son comparse de 29 ans.

"L'opération s'est déroulée en douceur. Il a été surpris par l'arrivée des policiers, il ne s'y attendait pas", a dit Frédéric Fèvre.

L'hôtel est situé à 300 mètres du cimetière où est enterrée Aurélie Fouquet, la policière tuée lors de la fusillade sur une bretelle de l'A4, déclenchée par les malfaiteurs lors d'une opération dont Faïd est soupçonné d'être le cerveau.

Une soixantaine de policiers ont fait irruption dans l'hôtel en pleine nuit, mais l'opération a été menée discrètement car la plupart des clients n'ont rien entendu.

Plusieurs armes ont été saisies lors de l'arrestation, notamment dans la voiture des deux hommes garée près de l'hôtel, a-t-on dit de source policière.

Le truand portait pendant sa fuite "une perruque destinée à masquer sa calvitie très reconnaissable et des lunettes qui ont été retrouvées dans la chambre", selon la source policière.

Pour le retrouver, les enquêteurs au passé au crible toutes ses relations et points de chute, ce qui les a conduits à Pontault-Combault, un secteur qu'il connaît bien.

Conduit après son arrestation à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), à Nanterre (Hauts-de-Seine), Redoine Faïd a été transféré dans la journée à Lille.

Le procureur de Lille avait assuré que le malfaiteur, qui encourt la réclusion criminelle à perpétuité, ne serait pas réincarcéré à Sequedin, une prison que les syndicats de surveillants jugeaient inadaptée à la détention d'un homme aussi dangereux.

REDOINE FAID CHANGERA DE PRISON

Les quatre surveillants pris en otage lors de l'évasion "restent traumatisés et sont toujours en arrêt maladie", a précisé Frédéric Fèvre.

Condamné en 1999 à 18 ans de prison pour une affaire de cambriolage, Redoine Faïd avait été libéré en 2009 avant d'être réincarcéré en juillet 2011 pour ne pas avoir respecté les mesures d'une libération conditionnelle.

Le grand public l'avait découvert en 2010 grâce à un livre d'entretiens avec le journaliste Jérôme Pierrat, "Braqueur, des cités au grand banditisme", publié par La Manufacture de livres.

Il affirmait alors avoir "enterré son passé" et avait fait le tour des plateaux de télévision.

Le 13 avril dernier, vers 08h00 du matin, Redoine Faïd avait forcé à l'explosif et à l'arme lourde la porte principale de la maison d'arrêt de Sequedin, dans la banlieue de Lille. Il avait réussi à prendre la fuite après avoir brièvement pris en otages quatre membres du personnel pénitentiaire.

L'opposition, qui avait reproché à la ministre de la Justice Christiane Taubira d'avoir laissé Redoine Faïd dans une prison passoire, a dit espérer qu'elle en tirerait les leçons.

"C'est un avertissement sans frais au garde des Sceaux qui conduit une politique pénale laxiste", a dit le député UMP Bernard Accoyer sur France Info.

Nicolas Bertin et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • redsdead le mercredi 29 mai 2013 à 14:15

    Sous titre de la photo : "REDOINE FAÏD ARRÊTÉ SIX SEMAINES APRÈS SON ARRESTATION".Ca s'arrange pas les stagiaires chez boursorama !!

  • raich2 le mercredi 29 mai 2013 à 13:58

    Il recommencera dès qu'il aura l'occasion, avec la justice que nous avons que risque-t-il.En revanche, attention aux excès de vitesse (+ 5 km heure) ou inattention au code de la route, c'est amende + retrait de points et poursuites,histoire de renflouer les caisses.

  • M2280901 le mercredi 29 mai 2013 à 12:54

    il est pendu quand ? en prison il va coûter cher aux contribuables

  • 90342016 le mercredi 29 mai 2013 à 10:56

    peine de mort

  • pokesden le mercredi 29 mai 2013 à 09:41

    arsene lupin n'avait qu'un petit pois

  • mlaure13 le mercredi 29 mai 2013 à 09:34

    Quel k/on ce mec...tout ce cirque pour se faire reprendre six semaines après...un vrai na//ze de mes deux !...