Fimalac étoffe son pôle média digital en s'offrant Allociné

le
0
Fimalac étoffe son pôle média digital en s'offrant Allociné
Fimalac étoffe son pôle média digital en s'offrant Allociné

Fimalac, le holding de Marc Ladreit de Lacharrière, a annoncé mardi qu'il allait s'offrir Allociné pour 66,9 millions d'euros, confirmant, après l'acquisition il y a deux mois de Webedia, son recentrage sur les médias sur internet et le divertissement.La société cotée à Paris, qui contrôle 50% de l'agence de notation Fitch Ratings, veut créer un "champion français" avec des ambitions à l'étranger, en fusionnant l'éditeur de contenus en ligne sur le cinéma Allociné avec le groupe Webedia (sites Purepeople, Puremedia...) et le site Terrafemina. "En réunissant les deux entités, on se positionne avec 15 millions de visiteurs uniques, comme le premier média digital sur le divertissement et le quatrième média digital" en France, a souligné Véronique Morali, présidente de Fimalac Développement, interrogée par l'AFP.Alors que les deux parties étaient en discussion exclusive, Fimalac a confirmé mardi "l'acquisition de 98% du capital du groupe Allociné", pour 66,9 millions d'euros, un prix bien inférieur aux 120 millions déboursés par l'américain Tiger Global Management pour le site de cinéma en 2007, qui revend donc cet actif à perte.L'acquisition porte sur l'ensemble d'Allociné sauf ses activités en Russie, soit la part détenue par Allociné de 40% dans le site Kinopoisk.ru, un poids lourd du net russe avec plus de 16 millions de visiteurs par mois, qui sera cédée, a précisé Mme Morali, appelée à devenir la présidente du directoire de Webedia."Nous sommes ravis, Allociné est l'une des marques les plus connues" sur le net et "c'est une entreprise pionnière", a souligné la responsable, qui est la compagne de l'actionnaire principal de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière. Créé en 1993 comme un service d'information sur les sorties en salles accessible par téléphone puis sur minitel, Allociné est devenu leader incontournable sur le cinéma en investissant internet. Il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant