Filoche, Guérini, Hamon, pourquoi il est difficile de les exclure du PS

le
0
Le tweet de Gérard Filoche sur la mort de Christophe de Margerie a choqué sa famille politique.
Le tweet de Gérard Filoche sur la mort de Christophe de Margerie a choqué sa famille politique.

Quel est le point commun entre Gérard Filoche et Benoît Hamon ? Outre le fait d'appartenir à l'aile gauche de leur famille politique, leur exclusion du Parti socialiste a été souhaitée au sein de leur famille politique. Le Premier ministre ainsi que des dizaines de cadres ont réclamé la tête du premier, après son tweet polémique sur la mort de Christophe de Margerie, l'ancien président de Total. Et la haute autorité du PS a été sollicitée pour donner un avis consultatif. C'est le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll qui a invité le deuxième à prendre la porte à la suite de ses propos virulents sur la politique du gouvernement. Au Parti socialiste, à l'UMP et dans la plupart des autres partis, l'exclusion est une menace brandie de manière récurrente, mais peu souvent mise à exécution. Par le passé, celles qui ont vraiment eu lieu concernent quatre types de profil. Les "escrocs" Jérôme Cahuzac a été mis dehors de manière fulgurante après la découverte de son compte en Suisse. Mais, dans la plupart des cas, ils plient bagage de leur propre chef avant que la procédure n'arrive à son terme. Ce fut le cas de Thomas Thévenoud après la tempête déclenchée par la découverte de sa phobie administrative. Idem pour Jean-Noël Guérini, devenu un véritable pestiféré depuis que ses démêlés judiciaires font les gros titres. À l'UMP, c'est le député européen Jérôme Lavrilleux qui a mis les voiles, qualifiant sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant