Films interdits aux moins de 18 ans : les critères vont être modifiés

le , mis à jour à 13:53
2
Films interdits aux moins de 18 ans : les critères vont être modifiés
Films interdits aux moins de 18 ans : les critères vont être modifiés

La nouvelle ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé lundi que les critères sur lesquels repose l'interdiction des films aux moins de 18 ans allaient être modifiés, afin de «conforter» les avis de la commission chargée d'établir la classification et de limiter les recours en justice.

La ministre entend notamment modifier un article du code du cinéma qui entraîne aujourd'hui une interdiction automatique d'un film aux mineurs lorsque celui-ci «comporte des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence». Cette réforme s'appuie sur un rapport remis lundi, qui avait été demandé après de récentes victoires en justice de l'association Promouvoir, proche des catholiques traditionalistes, sur les films «Love» ou «La Vie d'Adèle».

VIDEO. L'interdiction des films aux mineurs revue et corrigée ?

Réduire le délai des procédures judiciaires

Lundi, lors de la remise du rapport rédigé par Jean-François Mary, président de la commission de classification des oeuvres du Centre national du cinéma (CNC), Audrey Azoulay a rappelé que des films interdits aux moins de 12 ans et aux moins de 16 ans devenaient interdits aux moins de 18 ans suite aux recours formés devant la justice. «Aujourd'hui les avis de la commission de classification sont soumis à des aléas compte tenu de (ces) recours», a-t-elle souligné, ajoutant que «les enjeux sont très importants pour ces films».

La ministre entend par ailleurs «engager une réflexion» pour «simplifier» les procédures de recours et notamment «réduire les délais de procédure devant la justice administrative». L'une des pistes évoquée par M. Mary dans son rapport est que le Conseil d'Etat «redevienne compétent en premier et dernier ressort».

Aujourd'hui, la durée des procédures, entre première instance et appels, fait que certains films peuvent afficher des classifications différentes en salles et lors de leur exploitation postérieure en DVD ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ostrevan il y a 9 mois

    revoilà "les pères la pudeur ............"

  • M8614773 il y a 9 mois

    ridicule ,feraient mieux d'interdire les pubs avec des personnes a poil,pour vendre un parfum ,là ca ne derange personne !