Fillon veut "une relation franche et solide" avec Russie et USA

le
0
    PARIS, 24 novembre (Reuters) - François Fillon, dont les 
positions pro-russes sont devenues un sujet de débat avec Alain 
Juppé en vue du second tour de la primaire, propose dans une 
tribune parue jeudi de "renouer une relation franche et solide" 
avec Moscou et Washington. 
    Son concurrent à droite, qui l'a accusé durant la campagne 
de "complaisance excessive" à l'égard de Vladimir Poutine, 
publie lui aussi une tribune dans Le Monde, dans laquelle il 
appelle à conclure avec la Russie "un véritable partenariat pour 
une sécurité commune et une prospérité partagée". 
    Mais, précise le maire de Bordeaux, "il appartient à la 
Russie de faire le même choix, en Europe et ailleurs, sans 
ingérence ni nostalgie impériale". 
    François Fillon, arrivé nettement en tête du premier tour de 
la primaire de la droite pour l'élection présidentielle de 2017 
(44,1%) et désormais en position de force à l'approche du 
second, souhaite quant à lui sortir "de la logique des blocs et 
de la guerre froide". 
    "Le prochain président aura à cet égard un défi : renouer 
une relation franche et solide non seulement avec les Russes, 
mais aussi avec les Américains", écrit l'ex-Premier ministre de 
Nicolas Sarkozy, sans autre précision sur la nature exacte de la 
relation qu'il entend établir avec les deux pays.  
    "Nous nous en sommes éloignés, alors que nous avons besoin 
d'eux sur tous les dossiers", poursuit le député de Paris, 
favorable à une levée des sanctions européennes imposées à la 
Russie pour ses agissements en Ukraine. 
    Selon lui, la France doit jouer un rôle de "puissance 
d'équilibre" et mettre en oeuvre pour ce faire "une diplomatie 
mondiale et indépendante". 
    Dans une interview parue mercredi dans Ouest-France, Alain 
Juppé déplore une "complaisance" de François Fillon vis-à-vis du 
président russe et affirme que le dialogue avec le Kremlin "doit 
être franc", en particulier sur les dossiers syrien, ukrainien 
et iranien. 
 
 (Simon Carraud, édité par Elizabeth Pineau) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant