Fillon, une mauvaise nouvelle pour Marine Le Pen

le
0
François Fillon, le 20 novembre. La véritable différence entre l'ancien Premier ministre et Marine Le Pen est économique. 
François Fillon, le 20 novembre. La véritable différence entre l'ancien Premier ministre et Marine Le Pen est économique. 

La première place de François Fillon à la primaire de la droite et du centre apparaît comme une mauvaise nouvelle pour Marine Le Pen. Sauf retournement de situation (et si l'on se fie aux sondages du moment), la présidente du Front national devrait affronter l'ancien Premier ministre au second tour de la présidentielle. Celle qui s'imaginait face à Alain Juppé, son candidat idéal et rêvé, en raison de sa défense du multiculturalisme et de « l'identité heureuse », va sans doute devoir s'opposer à un candidat LR, Fillon, qui ne laissera pas insensible une partie de son électorat.

D'abord parce que l'ancien Premier ministre a une véritable identité politique qu'il n'a cessé d'affirmer au cours de cette campagne des primaires, ne se contentant pas, comme Juppé, d'être uniquement ce que n'est pas Sarkozy. Son corpus doctrinal est solide, minutieusement construit et cohérent. Comme Marine Le Pen, le député de Paris veut renouer le dialogue avec la Russie et refuse de s'aligner sur les positions américaines ? avec l'isolationniste Trump, les choses pourraient changer. En Syrie, il établit un ordre de priorités, préconisant de mater d'abord les terroristes de l'EI avant d'envisager le départ de Bachar el-Assad. En outre, Fillon a été en pointe dans la défense des chrétiens d'Orient victimes des islamistes et, sur le plan national, très actif dans l'opposition au mariage homosexuel, s'attirant ainsi le soutien de Sens commun. Si...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant