Fillon torpille Valls : "un petit manoeuvrier sans envergure"

le
1
Je revendique de représenter une droite qui a refusé de voter ce texte à l'Assemblée, a déclaré François Fillon à propos de la révision constitutionnelle.
Je revendique de représenter une droite qui a refusé de voter ce texte à l'Assemblée, a déclaré François Fillon à propos de la révision constitutionnelle.

Depuis deux jours, le gouvernement ? Manuel Valls en tête ? subit les foudres de la droite, après l'abandon de la révision constitutionnelle annoncée mercredi par François Hollande. Au micro de RTL vendredi matin, François Fillon a même qualifié Manuel Valls de "petit manoeuvrier sans envergure". Le tacle d'un ancien Premier ministre à l'actuel.

Lire aussi - François Hollande et la déchéance : comme un boomerang...

La veille, Manuel Valls fustigeait la droite sénatoriale et la jugeait responsable de l'échec du projet de loi constitutionnel. Interrogé sur le transfert de Salah Abdeslam en France, le pensionnaire de Matignon a profité de l'exemple pour tancer les sénateurs de droite : "On ne pourra pas déchoir de la nationalité, car la droite sénatoriale l'a décidé." Des propos que François Fillon juge "indignes". "Ils sont indignes parce qu'ils sont faux. Le texte que le président de la République avait promis, celui qu'il avait annoncé à Versailles, et qui correspond d'ailleurs parfaitement au vote du Sénat, concernait les binationaux. Et donc c'est vrai qu'avec la proposition de François Hollande, Abdeslam n'aurait pas pu être déchu de sa nationalité", a ajouté le candidat à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017.

"L'accord" entre Sarkozy et Hollande

Pourtant, avant le vote au Sénat, c'est bien une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 il y a 8 mois

    JPi - Grosse similitude entre le 'petit Vals' et le 'Fillons droit' : ils auraient du démissionner tous les deux face à un président 'inexistant'